Coopération et partenariats

La Vision de la stratégie CITES pour 2008 à 2013 définit l’orientation de la Convention dans le nouveau millénaire en tenant compte, dans le contexte de son mandat, des points suivants:

  • contribuer aux objectifs de développement de l’ONU pour le Millénaire pertinents pour la CITES;
  • contribuer à l'objectif du SMDD de réduire substantiellement le rythme d’appauvrissement de la diversité biologique d’ici à 2010;
  • contribuer à la conservation de faune et la flore sauvages comme faisant partie intégrante de l’écosystème mondial dont dépendent toute forme de vie;
  • comprendre les enjeux culturels, sociaux et économiques dans les pays producteurs et consommateurs;
  • encourager la transparence et une plus grande implication de la société civile dans l’élaboration de politiques et de pratiques de conservation; et
  • garantir qu’une approche cohérente, approuvée au niveau international, et fondée sur des preuves scientifiques, est suivie pour aborder tout sujet concernant toute espèce de la flore ou de la faune sauvage faisant l’objet d’un commerce international non durable.

Le But 3 de la Vision de la stratégie CITES pour 2008 à 2013 est de “contribuer à une réduction substantielle du rythme actuel de l’appauvrissement de la diversité biologique en garantissant que la CITES et les autres instruments et processus multilatéraux soient cohérents et se renforcent mutuellement.” Cette cohérence et ce soutien mutuel sont nécessaires aux niveaux tant national qu’international. 

Le positionnement stratégique de la Convention par rapport aux autres organisations, instruments et processus est essentiel pour la réussite de son application, comme l’indique le but 3. L’action de coopération menée pour atteindre le but 3 se manifeste
dans les catégories suivantes:

  • les conventions touchant à la biodiversité et autres conventions;
  • les organisations internationales sur l’environnement;
  • les organisations et accords internationaux traitant des ressources naturelles;
  • les organisations internationales traitant du commerce et du développement;
  • les organisations internationales traitant de la lutte contre la fraude; et
  • les mécanismes financiers internationaux et autres institutions apparentées.

(Voir le document SC61 Doc. 15.1: Coopération avec d’autres organisations)

Au nombre des efforts particuliers attendus figurent l’adoption de résolutions et de décision pertinentes par la Conférence des Parties, l’établissement de protocoles d’accord avec les organisations et accords susmentionnés, la participation à coopératives, etc. Vous trouverez des détails supplémentaires ci-après.

Pour en savoir plus, voir aussi: CITES’ Contribution to the New Strategic Biodiversity Plan 2011-2020 et Aichi Biodiversity Targets (seulement en anglais)

Résolutions et Décisions pertinentes

Résolutions

Résolution Conf. 14.4 – Coopération entre la CITES et l’OIBT concernant les bois tropicaux
Résolution Conf. 14.2 – Vision de la stratégie CITES pour 2008 à 2013
Résolution Conf. 13.11 – Viande de brousse
Résolution Conf. 13.10 (Rev. CoP14) – Commerce des espèces exotiques envahissantes
Résolution Conf. 13.4 – Conservation et commerce des grands singes
Résolution Conf. 13.3 – Coopération et synergie avec la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS)
Résolution Conf. 13.2 (Rev. CoP14) – Utilisation durable de la diversité biologique: Principes et directives d’Addis-Abeba
Résolution Conf. 12.4 – Coopération entre la CITES et la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique, concernant le commerce des légines
Résolution Conf. 11.4 (Rev. CoP12) – Conservation des cétacés, commerce des spécimens de cétacés et relations avec la Commission baleinière internationale
Résolution Conf. 11.3 (Rev. CoP15) – Application de la Convention et lutte contre la fraude
Résolution Conf. 10.21 (Rev. CoP14) – Transport des spécimens vivants
Résolution Conf. 10.4 (Rev. CoP14) – Coopération et synergie avec la Convention sur la diversité biologique

Décisions

Décisions 15.91-15.93 – Groupe de travail sur l'acajou et autres espèces néotropicales produisant du bois
Décision 15.60 – Transport des spécimens vivants
Décisions 15.54-15.56 – Codes de but figurant sur les permis et certificats CITES
Décisions 15.38-15.41 – Les lois nationales d’application de la Convention
Décision 15.20 – Financement des projets relatifs à la conservation et à la gestion d’espèces
Décision 15.19 – Stratégie mondiale pour la conservation des plantes de la Convention sur la diversité biologique
Décision 15.18 – Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)
Décisions 15.15-15.17 – Changements climatiques
Décisions 15.12-15.14 – Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES)
Décision 15.11 – Partenariat relatif aux indicateurs de biodiversité
Décision 15.10 – Objectifs post-2010 pour la biodiversité
Décision 14.11 – Coopération et coordination régionales
Décision 14.10 – Appui aux programmes de maîtrise

Mémorandums d’accord

Mémorandum d’accord entre le Comité permanent de la Conférence des Parties à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction et le Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement concernant les services du Secrétariat et l’appui à la Convention

(Voir Délégation de pouvoirs administratifs et financiers, seulement en anglais)

Afin d’atteindre le But 3 de la Vision stratégique de la CITES pour 2008 à 2013 – ainsi que de la Vision stratégique adoptée en 2000 et des objectifs stratégiques antérieurs (par ex., la coopération avec la CDB après son adoption), le Secrétariat a conclu plusieurs accords généraux de coopération avec d’autres organisations. Ces protocoles d’accord sont les suivants:

Accords multilatéraux sur l’environnement (AME)

Organisations gouvernementales internationales

Gouvernements

Organisations non gouvernementales

Universités, centres de recherche et autres

Groupe de liaison sur la biodiversité

Le Groupe de liaison des conventions touchant à la biodiversité (The Liaison Group of Biodiversity-related Conventions) a été établi en 2002, conformément à la Décision VII/26 de la CDB. Il se compose actuellement des responsables des secrétariats des six conventions liées à la biodiversité (CDB, CITES, CMS, TIRPG, Ramsar et Convention du patrimoine mondial de l’UNESCO). Ce Groupe vise à étudier les possibilités de collaboration et de coordination, ainsi qu’à échanger des informations.
À l’occasion de la deuxième réunion de réflexion de haut niveau des membres du Groupe de liaison des conventions touchant à la biodiversité, tenue à Bogis-Bossey, Suisse, le 4 septembre 2011, les membres du Groupe de liaison ont adopté et signé le Modus Operandi (en anglais seulement) qui sera envoyé à la Conférence des Parties (COP) des membres respectifs.

Documents (disponibles seulement en anglais)

Pour en savoir plus sur le Groupe de liaison sur la biodiversité, cliquez ici (seulement en anglais).

Groupe de gestion de l’environnement

Le Groupe de gestion de l’environnement (GGE) est un organe de coordination des Nations Unies. Il est composé d’institutions, de programmes et d’organismes spécialisés des Nations Unies, y compris les secrétariats des Accords multilatéraux sur l’environnement. Il est présidé par le Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et bénéficie de services de secrétariat fournis par le PNUE.

Le GGE favorise la coopération interinstitutions à l’appui de la mise en œuvre de l’ordre du jour de la communauté internationale en matière d’environnement et d’établissements humains. Le Groupe a défini des questions à l’ordre du jour qui nécessitent des efforts communs, et cherche des moyens d’engager sa capacité collective dans des mesures de gestion cohérentes à cet égard. Le Groupe traite, entre autres, des questions suivantes:

  • IMG* sur la biodiversité
  • IMG sur l’économie verte
  • IMG sur la gestion de la durabilité
  • IMG sur les terres
  • Processus consultatif du GGE relatif aux IMG sur les garanties environnementales et sociales
  • Contributions à la Gouvernance internationale en matière d’environnement (GIE)

Pour en savoir plus, cliquez ici (seulement en anglais): http://www.unemg.org/

Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES)

IPBES (site en anglais) est l’acronyme de Intergovernmental Platform on Biodiversity and Ecosystem Services, en français : Plateforme intergouvernementales sur la biodiversité et les services écosystémiques. L’IPBES constituera une interface entre la communauté scientifique et les décideurs destinée à mettre en place des capacités et à renforcer l’exploitation des données scientifiques pour l’élaboration des politiques.

Documents

Le Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC)

L’ICCWC est une action menée en collaboration par cinq organisations intergouvernementales qui œuvrent à fournir un appui coordonné aux agences de lutte contre la fraude en matière d’espèces sauvages, et aux réseaux régionaux et sous-régionaux qui, jour après jour, agissent pour défendre les ressources naturelles. L’ICCWC comprend le Secrétariat CITES, INTERPOL, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), la Banque mondiale et l’Organisation mondiale des douanes (OMD)

Pour en savoir plus sur l’ICCWC, cliquez ici .

Pour consulter la Lettre d’entente entre l’ICCWC et le Secrétariat CITES, cliquez ici (seulement en anglais

Documents et rapports

Séminaire d’experts sur la promotion de la coopération et des synergies entre la CITES et la CDB, Académie internationale pour la protection de la nature, Ile de Vilm, Allemagne, 20-24 avril 2004 (Compte rendu du Séminaire – Annexe 2)
Document de la 61e Session du Comité permanent sur la coopération avec d’autres organisations (SC61 Doc. 15.1)

Gestion des connaissances

L’Initiative de gestion de l’information et des connaissances pour les AME

L’Initiative de Gestion de l’Information et des Connaissances des Accords multilatéraux sur l’environnement (GIC-AME) vise à établir des systèmes d’information harmonisés afin de soutenir les activités de gestion du savoir menées au sein des AME, dans l’intérêt des Parties et des milieux environnementaux en général.

Le premier projet lancé avec les AME a consisté à mettre au point des formats, des protocoles et des normes d’échange d’informations pour faciliter l’élaboration d’outils de connaissances indispensables, un mécanisme de recherche des Résolutions et des décisions à l’échelle des MEA en est un bon exemple. Parmi les autres réalisations, on citera l’élaboration d’un vocabulaire contrôlé pour faciliter la recherche, la localisation et la récupération d’informations, ainsi qu’un portail web qui hébergera des outils permettant d’accéder aux connaissances et des ressources (InforMEA)

Réunions

(Documents disponibles seulement en anglais)

Réunion initiale sur la gestion des connaissances dans le contexte des AME et des Conventions, 22-24 septembre 2009, Chexbres, Suisse

Première réunion du Groupe de travail de l’Initiative GIC-AME, 3-4 février 2010, Genève, Suisse

Première réunion du Comité directeur de l’Initiative GIC-AME, 22-24 juin 2010, Glion, Suisse

 

* IMG: Acronyme anglais pour Issue Management Group - Groupe de gestion des questions d’intérêt)