ALLOCUTION DE BIENVENUE DU MAIRE ADJOINT DE LA HAYE, M. RABIN S. BALDEWSINGH

Le 3 juin 2007

Votre Excellence,
 
Mesdames et Messieurs,
 
Bienvenue à tous à La Haye. Je suis très heureux que vous ayez choisi La Haye pour tenir votre conférence.
 
Je crois savoir que, pour beaucoup d'entre vous, il s'agit d'une première visite et j'aimerais vous dire quelques mots sur le passé et le présent de notre ville.
 
Contrairement à de nombreuses villes des Pays-Bas, La Haye ne trouve pas ses origines à l'époque romaine. Selon la légende, vers l'an 1248, le comte Guillaume II de Hollande, lancé sur un cheval au galop dans les dunes, déboucha sur un charmant lac s'étendant au confluent de deux cours d'eau et décida d'y construire un pavillon de chasse. Plus tard, ce pavillon de chasse fut agrandi et transformé en château. Ce château est aujourd'hui connu sous le nom de Salle des Chevaliers et se trouve sur le Binnenhof, où siège le parlement néerlandais. Et le lac enfoui au milieu des dunes s'appelle maintenant le Hofvijver.
 
Avec les conflits religieux et politiques du milieu du 16e siècle, une page nouvelle de l'histoire des Pays Bas et de La Haye s'ouvrait. La Haye devint le centre politique de la République et la résidence des stadhouders, les princes d'Orange. L'arrivée d'émissaires et de diplomates étrangers procura un charme indéniable à cette ville de bord de mer, décidément rurale, et l'indestructible fonction publique donna naissance à une communauté très courtoise mais quelque peu réservée et cérémonieuse.
 
Mesdames et Messieurs,
 
La neutralité est la politique consacrée par l'usage de notre pays, dictée, pour le moins, par des intérêts commerciaux bien compris. Par une conséquence naturelle, La Haye a rarement été plongée dans les désordres de la politique internationale. Cette neutralité est néanmoins devenue un atout pour les Pays Bas et La Haye lorsque le choix du tsar Nicolas II s'est porté sur notre ville pour y tenir la première conférence sur la paix en 1899.
 
Cette décision a eu des conséquences d'une portée considérable. La conférence sur la paix a imposé La Haye sur la carte du monde et lui a permis d'accéder au rang de Ville internationale de la paix et de la justice qu'elle a maintenant atteint. Huit ans plus tard, une deuxième conférence s'est tenue, également à La Haye, à l'initiative du président des Etats-Unis Theodore Roosevelt. C'est pendant cette deuxième conférence qu'a commencé la construction du palais de la Paix.
 
Le siècle nouveau n'allait pas seulement être le témoin de deux guerres mondiales, de nombreuses autres hostilités et de violations à grande échelle, parfois monstrueuses, des droits de l'homme, il allait également assister aux progrès du droit international, en partie en réaction à ces évènements. Au fur et à mesure qu'elle accueillait de nouvelles organisations de droit international, La Haye s'est transformée en ville internationale de paix, justice et sécurité. En 1946, la Cour internationale de Justice, autorité mondiale suprême du droit international, y fut créée.
 
Au cours des 10 à 15 dernières années, La Haye a rapidement gagné en importance. Elle accueille maintenant le Gouvernement néerlandais et en particulier le Ministère des affaires étrangères, ainsi que de nombreuses organisations internationales nouvelles et en partie d'un type nouveau – comme l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, le Tribunal pénal international pour l'ex Yougoslavie, Europol et la Cour pénale internationale, pour n'en citer que quelques-unes.
 
Il est facile de comprendre que la présence d'un si grand nombre d'organisations juridiques qui emploient des juristes éminents du monde entier a fait de La Haye un carrefour international du savoir juridique. Les autorités locales en sont pleinement conscientes et sont très soucieuses d'élargir et de renforcer ce réseau du savoir, bien évidemment en collaboration avec des tiers.
 
Mesdames et Messieurs,
 
Il va de soi que la présence de toutes ces organisations internationales revêt une grande importance pour l'économie de la ville, sa municipalité, ses habitants et les gens qui y travaillent. Dans sa conclusion, un rapport d'étude récemment publié estime que plus de 15.000 résidents de La Haye travaillent directement ou indirectement pour une organisation internationale ayant son siège dans la région de La Haye. Près de 3500 personnes sont employées par une organisation internationale et plus de 12.000 travaillent pour des entreprises qui fournissent des prestations à ces organisations. Et il s'agit là d'estimations prudentes.
 
Bien entendu, une ville n'est pas seulement un lieu de travail mais aussi un lieu de vie. Plusieurs éléments retiennent notre attention, comme l'hospitalité, les facilités d'accès à la ville, le logement, les écoles internationales et tous les autres aspects qui rendent une ville attractive, comme la richesse de sa vie culturelle, les possibilités de pratiquer un sport et de se détendre.
 
Je commencerai par l’élément qui est peut-être le plus important – l'hospitalité. Le caractère international de la ville n'est pas dû uniquement aux organisations qu'elle accueille, il est également forgé par les personnes qui y travaillent qui sont aussi des résidents, souvent à titre temporaire. J'estime néanmoins qu'il est très important qu'elles s'y sentent chez elles.
 
En tant que ville internationale, La Haye doit naturellement répondre à une demande d'enseignement dans des langues étrangères. La Haye et ses environs abritent des écoles internationales ainsi que des écoles allemandes, américaines, britanniques et françaises de niveaux primaire et secondaire. Les autorités locales accordent une grande attention aux écoles internationales. Pour les parents, de bons services d'éducation des enfants sont absolument essentiels de même que de bons services médicaux et des conditions décentes de logement. Il en va de même pour nous.
 
Une ville internationale doit offrir plus que de bons services aux expatriés, des moyens d'accès facile, un voisinage plaisant et de bonnes écoles internationales. Pour tous ses résidents, elle doit être un endroit où il fait bon vivre. Et c'est notamment la richesse de la vie culturelle qui rend la vie en ville si attrayante. Les villes sont traditionnellement des centres culturels et La Haye ne fait pas exception.
 
Aujourd'hui, La Haye a une vie culturelle riche grâce à des musées comme le Mauritshuis, célèbre dans le monde entier pour sa collection de toiles de Vermeer, Rembrandt et autres peintres hollandais, et le Gemeentemuseum, célèbre pour sa collection d'œuvres de Mondrian.
 
Mais la vie culturelle de La Haye ne se limite pas à la culture européenne. Au cours des dernières décennies, La Haye est devenue une ville multiculturelle. Une ville qui abrite notamment des lieux de culte pour toutes les grandes religions. Une ville où, par exemple, la culture hindoustani brille comme nulle part ailleurs en Europe occidentale. La Haye est fière de cette diversité culturelle et religieuse enracinée dans une tradition néerlandaise de tolérance vieille de plusieurs siècles.
 
Mesdames et Messieurs,
 
J'espère vous avoir donné un aperçu de certains aspects remarquables de La Haye, la ville qui a l'honneur de vous accueillir aujourd'hui. Peut-être prendrez-vous le temps de la découvrir par vous-même. Je peux vous suggérer de faire une promenade à pied au centre ville ou le long de la plage. Ou bien de vous rendre au marché, le plus grand d'Europe.
 
Avant tout, j'espère que votre session sera fructueuse et je vous souhaite un bon séjour à La Haye.
 

 

Je vous remercie.