La Chine célèbre 30 ans de conservation et d’utilisation durable de la biodiversité par le biais de la CITES


Document non officiel
destiné uniquement aux médias
.

COMMUNIQUE DE PRESSE

La Chine célèbre 30 ans de conservation et d’utilisation durable de la biodiversité par le biais de la CITES

S’appuyant sur son riche patrimoine naturel et culturel, les dirigeants chinois travaillent à créer une “société harmonieuse”

 

De gauche à droite: M. Hao Chongfu, Directeur général du Département de l’Inspection de l’administration générale des douanes, M. John Scanlon, Secrétaire général de la CITES, M. Jia Zhibang, Ministre de l’Administration forestière d’Etat, M. Wei Chaoan, Vice-Ministre exécutif, Ministère de l’agriculture, Mme Li Yanduan, Conseillère, Département du droit et des traités, Ministère des affaires étrangères.

Beijing et Genève, le 8 avril 2011 – Des pandas au tigre, la Chine abrite quelques unes des espèces sauvages parmi les plus magnifiques et joue un rôle proéminent dans la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité de la planète.

Il y a 30 ans aujourd’hui, la Chine devenait la 63e Partie à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) – le premier traité multilatéral sur l’environnement qu’elle rejoignait. Cet important anniversaire est marqué par une célébration organisée à Beijing dans le Grand Hall du Peuple, et impliquant des représentants de 31 ministères et services.

Commentant ce 30e anniversaire, le Secrétaire général de la CITES, M. John E. Scanlon, a déclaré que "Notre but commun est de sauver les espèces qui courent un risque imminent d’extinction en les soumettant à une réglementation particulièrement stricte, et de veiller à ce que le commerce international de la biodiversité reste légal, durable et traçable. Je tiens à féliciter et à remercier les autorités CITES de la Chine pour l’action importante qu’elles continuent de mener – en particulier au niveau de la législation nationale, de la lutte contre la fraude, de la recherche scientifique, du renforcement des capacités et de la sensibilisation du public – pour atteindre ces buts universels".

"Alors que la communauté internationale prépare la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (CNUDD) qui se déroulera à Rio en 2012, il est crucial de s’inspirer de la contribution de la CITES et des autorités CITES de la Chine pour parvenir au développement durable. En protégeant les espèces sauvages par une stratégie intégrée, et en abordant les aspects économiques, sociaux et environnementaux, la Chine progresse de manière encourageante vers la conservation de la faune et de la flore sauvages et génère des enseignements critiques pour faire avancer le développement durable" – a déclaré le Secrétaire général de la CNUDD, M. Sha Zukang.

Le développement économique rapide qu’a connu la Chine ces dernières années a engendré de nouveaux défis et opportunités pour la conservation et l’utilisation durable des animaux et des plantes sauvages – serpents, crocodiles, ginseng, espèces ligneuses tropicales, tortues de mer, hippocampes et autres espèces marines. La Chine a pris des mesures internes importantes pour relever ces défis et les ressources qu’elle consacre à la mise en œuvre de la réglementation du commerce CITES sont significatives. Avec ses 130 employés à plein temps et ses 22 branches en Chine continentale – en plus de ses bureaux dans les Régions administratives spéciales – l’autorité CITES de la Chine est l’une des plus grandes qui soient.

"Le Gouvernement chinois attache une grande attention à la conservation de la faune et de la flore sauvages. En entrant dans un nouveau siècle, nous avons beaucoup investi dans des programmes de développement écologique, notamment dans le Programme de Protection des Forêts Naturelles et dans le Programme de Protection des Espèces Sauvages, qui ont permis le rétablissement effectif des écosystèmes forestiers et de la faune et de la flore sauvages protégées" – a déclaré le Ministre de l’Administration forestière d’Etat, M. Jia Zhibang.

La Chine connaît actuellement l’un des changements les plus rapides et dynamiques de l’histoire humaine, avec de fortes implications en termes de demande et d’utilisation des espèces sauvages. Le concept de “société harmonieuse” est le but ultime des dirigeants chinois. Ce type de société a pour objectif clair l’avènement de l’harmonie entre les êtres humains et la nature, à savoir travailler à garantir un développement durable. Une approche au développement qui soit harmonieuse et équilibrée profitera non seulement à la faune et à la flore sauvages mais aussi à la population.

M. Achim Steiner, Sous-Secrétaire général de l’ONU et Directeur exécutif du PNUE, a déclaré que "l’évolution de la Chine en l’une des principales économies mondiales ne va pas sans opportunités et responsabilités. La Chine a montré son engagement à relever quelques un des grands défis d’aujourd’hui. L’un des principaux buts d’une transition vers une économie verte, à faible émission de dioxyde de carbone et efficace au niveau des ressources, est la gestion durable du “capital naturel”.

"La CITES compte parmi les principaux systèmes clés pour y parvenir et la Chine est un partenaire clé. Je suis sûr que ces prochaines années, ce partenariat continuera de se développer et atteindra un niveau encore plus élevé dans l’appui en vue d’un 21e siècle durable en Asie et au-delà" – a-t-il ajouté.

La Chine joue aussi un rôle actif dans les affaires de la CITES au niveau international. On peut citer deux exemples récents de son réel engagement politique: l’atelier international sur la conservation et l’utilisation durable de la saïga, qu’elle a accueilli en septembre dernier, et la participation du Premier Ministre chinois, M. Wen Jiabao, au Forum mondial sur le tigre, tenu en novembre dernier à Saint-Pétersbourg (Fédération de Russie). La semaine prochaine, la Chine accueillera le premier atelier international sur la conservation, la gestion et le commerce des serpents d’Asie.


Note aux journalistes: pour d'autres informations, contactez Juan Carlos Vasquez, Communication et information, Secrétariat CITES, au numéro +4179-552 27 32 (mobile) ou à l'adresse juan.vasquez@cites.org

Voir aussi: message vidéo de M. John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES (en anglais seulement)

 


Pour consulter les communiqués de presse précédents, aller sous Archives.