Les espèces aquatiques sont au premier plan des débats de la réunion scientifique soutenue par les Nations Unies

Document non officiel
destiné uniquement aux médias

Les experts recommandent des mesures visant à réduire le commerce non durable des coraux,
dauphins, requins et hippocampes, entre autres espèces.

 

Genève, 21 mars 2012 – La 26e session du Comité pour les animaux de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) quitte aujourd’hui Genève pour Dublin (Irlande), où ce comité se réunira conjointement avec le Comité pour les plantes de la CITES. Lors des séances qui se sont tenues à Genève, d’importantes recommandations ont été formulées pour garantir que le commerce des espèces d’animaux CITES s’effectue de manière durable et repose sur une solide gestion scientifique. La session d’une durée de cinq jours a été essentiellement consacrée aux espèces aquatiques.

Plus de 150 experts se sont réunis du 15 au 20 mars à Genève. Ils ont recommandé des quotas d’exportation prudents pour plusieurs espèces et pays, notamment les hippocampes de l’Asie du Sud-Est, les bénitiers géants du Pacifique et les esturgeons de la mer Caspienne. En outre, le Comité a recommandé que les exportations de dauphins vivants des îles Salomon soient limitées à un maximum de 10 animaux par an. Il a examiné une liste des espèces de requins soumise par les Etats membres qui pourraient nécessiter des mesures supplémentaires pour en améliorer la conservation et la gestion (liste jointe).

L’Allemagne a annoncé qu’elle envisageait d’élaborer une proposition visant à inscrire le requin-taupe commun (Lamna nasus) à l’Annexe II et a soumis un projet de texte au Comité pour observations. Le Sénégal a présenté un projet de proposition de transfert du lamantin d’Afrique (Trichechus senegalensis) de l’Annexe II à l’Annexe I pour avis. Le Comité a pris note des propositions et de la question de savoir comment déterminer si une espèce aquatique exploitée commercialement remplit les conditions d’inscription aux annexes de la CITES.

Le Comité a également examiné le commerce international des serpents, tortues d’eau douce et tortues terrestres d’Asie, des reptiles et amphibiens endémiques de Madagascar, des scorpions et des oiseaux d’Afrique. Des scientifiques ont exprimé leur vive inquiétude au sujet du commerce en provenance de certains pays africains des grues royales et des grues couronnées (Balearica regulorum et B. pavonina), qui sont de grands échassiers vivant généralement dans des zones dégagées à proximité de plans d’eau intérieurs. Le commerce international des grues concerne principalement des animaux vivants prélevés dans la nature, et un commerce de spécimens élevés en captivité a été signalé également. Entre 2000 et 2010, le commerce de quelque 1300 oiseaux vivants a été enregistré. Des recommandations spécifiques ont été adoptées pour protéger les populations de grues de la Guinée, du Nigéria, de l’Ouganda, de la République unie de Tanzanie, du Rwanda, du Soudan et du Soudan du Sud.

M. Carlos Ibero, président du Comité pour les animaux, a déclaré: “Je suis heureux de constater que le Comité a pu concentrer ses travaux sur des espèces aquatiques clés comme les requins, les dauphins et les coraux en prévision de la prochaine session de la Conférence des Parties, qui doit avoir lieu à Bangkok en mars 2013”.

En clôturant la session, M. John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES, a déclaré: “Il est essentiel que nous fournissions aux Parties à la CITES des données scientifiques solides et les meilleures informations dont nous disposons pour leur permettre d’étayer leurs décisions à la 16e session de la Conférence des Parties. Nous remercions vivement le Comité pour l’expertise scientifique qu’il apporte aux travaux de la CITES et qui constitue un élément essentiel du succès de notre Convention”.

Le Comité pour les animaux de la CITES fournit des conseils techniques et scientifiques pour contribuer à garantir la durabilité du commerce international de spécimens de plus de 4 500 espèces d’animaux couvertes par la CITES, dont le caviar d’esturgeons et les peaux de reptiles utilisées pour les produits de luxe.

La 26e session du Comité pour les animaux sera suivie de trois réunions scientifiques qui auront lieu à Dublin, en Irlande: une séance conjointe de la 26e session du Comité pour les animaux et 20e session du Comité pour les plantes, du 22 au 24 mars; la cinquième réunion des présidents des organes scientifiques consultatifs des conventions touchant à la biodiversité, le 25 mars; et la 20e session du Comité pour les plantes, du 26 au 30 mars.

Note aux rédacteurs: les documents pour la 26e session du Comité pour les animaux sont disponibles à l’adresse http://www.cites.org/fra/com/ac/26/index.php

Documents contenant des informations sur les requins

Rapport du groupe de travail sur les requins: mise en œuvre de la résolution Conf. 12.6 (Rev. CoP15) sur Conservation et gestion des requins (Classe Chondrichthyes) (point 16 de l’ordre du jour) et projet de proposition visant à inscrire Lamna nasus à l’Annexe II (point 26.2 de l’ordre du jour) http://www.cites.org/fra/com/ac/26/wg/F26-WG04.pdf

Projet de proposition préparé par l’Allemagne en vue d’inscrire le requin-taupe commun (Lamna nasus) à l’Annexe II

http://www.cites.org/common/com/ac/26/E26-26-02-A.pdf

Réponse à la notification aux Parties n° 2011/049 concernant les requins (soumise par le Secrétariat à la demande de PEW) http://www.cites.org/common/com/ac/26/E26-01i.pdf

Rapport sur l’évaluation de la vulnérabilité intrinsèque des requins capturés (soumis par le Royaume-Uni) http://www.cites.org/common/com/ac/26/E26-09i.pdf

Pour d’autres informations, veuillez contacter Juan Carlos Vasquez au numéro +41 22 917 8156 ou à l’adresse juan.vasquez@cites.org.

 

 


Pour consulter les communiqués de presse précédents, aller sous Archives.