Rio+20 reconnaît le rôle important joué par la CITES

Document non officiel
destiné uniquement aux médias

Genève, 27 juin 2012 – RIO + 20, la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, reconnaît dans son document final L’avenir que nous voulons le rôle important que joue la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES)

Le document final a reçu l’assentiment des Etats membres des Nations Unies le 22 juin 2012 et, selon les termes du Secrétaire général des Nations Unies M. Ban Ki-moon, il a “affirmé des principes fondamentaux - renouvelé des engagements essentiels - et nous a redonné une direction’’.

Sur les 283 paragraphes que comprend le document final, un bon nombre concerne la conservation et l’utilisation durable de la faune et de la flore sauvages mais un paragraphe en particulier mentionne expressément l’importance que conserve la CITES pour la réalisation d’un développement durable grâce à la préservation et à l’exploitation durable de la biodiversité ; il s’agit du paragraphe 203, libellé dans les termes suivants :

Nous mesurons le rôle important joué par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, un accord international qui se situe au carrefour du commerce, de l’environnement et du développement, encourage la préservation et l’exploitation durable de la diversité biologique, devrait contribuer à générer des avantages tangibles pour les populations locales et garantit qu’aucune espèce qui fait l’objet d’un commerce international ne soit menacée d’extinction. Nous sommes conscients des incidences économiques, sociales et environnementales du commerce illicite de la faune sauvage contre lequel des mesures fermes et accrues doivent être prises tant en ce qui concerne l’offre que la demande. À cet égard, nous soulignons l’importance d’une coopération internationale efficace  entre les accords multilatéraux sur l’environnement et les organisations internationales. Nous soulignons en outre l’importance d’établir la liste des espèces sur la base de critères concertés.

" A l’heure actuelle, sept milliards d’êtres humains consomment chaque jour de la biodiversité, notamment sous forme de médicaments, de nourriture, de vêtements, de mobilier, de parfums et d’articles de luxe, et notre aptitude à exploiter les ressources naturelles est sans limites. La CITES, adoptée dès mars 1973, est plus que jamais nécessaire pour s’assurer que le commerce international des espèces sauvages inscrites à la CITES soit licite, durable et traçable," a déclaré John Scanlon, Secrétaire général de la CITES.

“ Depuis 37 ans, la CITES  déploie les efforts les plus vastes à l’échelle mondiale pour donner un sens concret au concept d’utilisation durable de la biodiversité, avec d’importantes retombées positives pour les populations locales et l’environnement mondial’’, a ajouté M. Scanlon.

"Désormais, nous nous attaquons également aux criminels organisés impliqués dans le commerce illicite des espèces sauvages, lequel entraîne l’extinction de certaines espèces, privant les populations locales de choix de développement légitimes et les Etats de recettes potentielles. Ce commerce illicite vole les Etats de leurs ressources naturelles et de leur patrimoine culturel et il faut y mettre un terme. Nous avons intensifié nos efforts pour enrayer cette grave criminalité, notamment par le biais du Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages,’’ a exposé M. Scanlon. 

M. Scanlon était à Rio à titre de membre du Comité directeur du Congrès mondial du PNUE sur la justice, la gouvernance et le droit pour un environnement durable qui s’est tenu du 17 au 20 juin (suivi de la manifestation parallèle du PNUE sur les résultats du Congrès mondial), accueilli conjointement par l’Associação dos Magistrados do Estado do Rio de Janeiro et en partenariat, entre autres, avec le Secrétariat de la CITES. La participation du Secrétariat à Rio + 20 a reçu le soutien du PNUE par le biais de la DELC.

 

La CITES à Rio+20

16 juin: Rio + 20 ‘Colloque sur le droit et la justice en matière d’environnement – EM : défis et perspectives’ 

     - Programme: http://www.cites.org/eng/news/calendar/2012/Rio_20_colloquium.pdf

17-20 juin: ‘Congrès mondial sur la justice, la gouvernance et le droit pour un environnement durable – Nouveaux défis pour un environnement durable’ du PNUE

     - Brochure: http://www.cites.org/eng/news/calendar/2012/world_congress_rio_brochure.pdf

     - Synthèse IISD: http://www.iisd.ca/uncsd/rio20/unepwc/20june.html

18 juin (matinée): ‘Premier congrès de la CNUCED sur le bio-commerce – Cadres d’action pour le bio-commerce’’ 

     - Synthèse: http://r0.unctad.org/trade_env/rio2012biotrade.asp

18 juin (midi): ‘Festival du cinéma GoodPlanet’ – première du film Rhinos under threat (Les Rhinocéros menacés) 

     - Communiqué de presse: http://www.cites.org/eng/news/pr/2012/20120618_rhinos_under_threat_rio.php

     - Lien You Tube : http://www.youtube.com/watch?v=t3m7FOXOLbY

20 juin: Signature par l’ACTO et la CITES d’un Accord sur le projet d’e-permis régional

     - Communiqué de presse: http://www.cites.org/eng/news/pr/2012/20120621_ACTO.php

La CITES a profité de l’occasion de Rio + 20 et des manifestations indiquées ci-dessus pour :

  • Sensibiliser aux graves conséquences environnementales, économiques et sociales de la criminalité liée aux espèces sauvages, en mettant un accent particulier sur l’abattage illicite des rhinocéros et le commerce international illicite de la corne de rhinocéros, et sur la nécessité de renforcer les réponses au niveau national et international.
  • Souligner le rôle indispensable des juges, des procureurs généraux et des parquets pour faire appliquer efficacement la CITES à l’échelle nationale.
  • Démontrer la contribution de la CITES en matière de préservation et d’utilisation durable de la biodiversité, notamment grâce au commerce licite et durable des espèces inscrites à l’Annexe II de la CITES, avec des retombées positives pour les populations locales.  
  • Appuyer la coopération Sud-Sud par un partage des connaissances et le transfert de technologies relatives aux systèmes d’e-permis  afin de soutenir le commerce licite, durable et traçable au titre de la CITES.

Note aux rédacteurs : pour plus d’informations, contactez Juan Carlos Vasquez, chargé de communication et d’information; tél. : +41 22 917 8156, courriel : juan.vasquez@cites.org

A propos de la CITES

La CITES règlemente le commerce international de près de 35 000 espèces de plantes et d’animaux, 3% de ces espèces faisant l’objet d’une interdiction générale de transactions commerciales internationales et les 97% restant étant assujettis à une réglementation des transactions commerciales internationales afin de garantir un commerce licite, durable et traçable.

Depuis 37 ans, la CITES est au cœur du débat sur l’utilisation durable de la biodiversité et  au cours de cette période plus de 12 millions de transactions commerciales internationales ont été enregistrées dans ses bases de données – transactions qui à de nombreuses occasions ont bénéficié aux populations locales, comme dans le cas de la vigogne en Amérique du Sud.

Le commerce illicite est estimé à entre 5 et 20 milliards de dollars par an, et cette activité illégale entraîne l’extinction de nombreuses espèces tout en privant les populations locales de choix de développement et les Etats de recettes potentielles.

Le Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC), qui comprend le Secrétariat de la CITES, INTERPOL, l’Office des Nations Unies contre la drogue et la criminalité, la Banque Mondiale et  l’Organisation mondiale des douanes, a été créé pour lutter contre le commerce illicite des espèces sauvages. Il réunit tous les maillons de l’appareil de lutte contre la fraude afin d’aider les services chargés de la répression et les organismes régionaux à combattre le commerce illicite des espèces sauvage.

Pour en savoir davantage sur la CITES, visitez le site www.cites.org ou connectez-vous à:

•    www.facebook.com/CITES
•    www.twitter.com/citesconvention
•    www.youtube.com/citesvd
•    www.flickr.com/cites

 


Pour consulter les communiqués de presse précédents, aller sous Archives.