L’ICCWC publie le rapport de la première réunion mondiale des réseaux de lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages et met au point une stratégie pour obtenir un appui permanent.


Le Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC) a réuni pour la première fois les réseaux de lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages du monde entier en marge de la Conférence des Parties à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), qui s’est tenue en mars 2013 à Bangkok (Thaïlande).

La première réunion mondiale des réseaux de lutte contre la fraude en matière d’espèces sauvages (WEN), qui a réuni 131 participants du monde entier, a permis aux agents de lutte contre la fraude et aux représentants des WEN de partager leur expérience en matière de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et d’examiner les moyens de renforcer la coopération en vue de faire face à la grave menace que représentent les organisations transnationales impliquées dans la criminalité liée aux espèces sauvages.

Tous les réseaux existants – y compris les réseaux récemment établis ou dont la création est à l’étude – ont participé à cette réunion. Plusieurs pays, organisations intergouvernementales et organisations de la société civile intéressés étaient également présents.

Au cours de la réunion, les participants ont confirmé qu’il était essentiel de travailler ensemble et ont proposé de renforcer l’interaction entre les WEN pour former un « réseau de réseaux de lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages », à même de promouvoir des liens de communication et de coopération entre les réseaux aux niveaux régional, sous-régional et mondial. Les participants ont estimé que ce réseau pouvait voir le jour sans qu’il soit nécessaire de mettre en place une structure formelle et qu’il convenait de promouvoir l’emploi des outils et des services que fournissait la communauté internationale, tels que les réseaux de communication sécurisés, ainsi que les services et autres instruments disponibles par le biais des organismes partenaires de l’ICCWC.

Afin de soutenir la création d’un réseau de réseaux de lutte contre la fraude, il a été suggéré que l’ICCWC favorise une plus grande interaction entre les WEN, leur donne des possibilités plus nombreuses de renforcer leurs relations, d’uniformiser les pratiques et de coopérer au niveau international. Le rapport complet peut être consulté ici.

M. Scanlon, Secrétaire général du Secrétariat CITES, s’exprimant au nom de l’ICCWC, a déclaré que « la réunion marquait une étape importante dans la recherche de moyens permettant aux WEN de coopérer de façon plus efficace dans la lutte contre les organisations transnationales impliquées dans la criminalité liée aux espèces sauvages, et à l’ICCWC de les seconder ». Suite à la réunion, les partenaires de l’ICCWC élaborent une stratégie afin de perpétuer l’appui fourni aux réseaux et leur permettre d’améliorer la communication et la coordination entre eux.

La réunion a été organisée par l’ICCWC, une action menée conjointement par le Secrétariat CITES, INTERPOL, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, la Banque mondiale et l’Organisation mondiale des douanes pour renforcer la coopération internationale en matière de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et aux forêts. La réunion n’aurait pas eu lieu sans le généreux appui financier du Département d’Etat des Etats-Unis.

La publication du rapport fait suite au décret sur la lutte contre le trafic d’espèces sauvages, signé par le Président des Etats-Unis, Barack Obama, le 1er juillet 2013, qui établit un groupe de travail présidentiel sur le trafic d’espèces sauvages pour que la criminalité liée aux espèces sauvages soit traitée aussi sérieusement que le trafic de stupéfiants ou le trafic d’armes. 

La Fiche d’information sur les efforts fournis par les Etats-Unis pour combattre le trafic d’espèces sauvages décrit la collaboration entre les Etats-Unis et l’ICCWC et les autres partenaires intéressés à l’appui de la création d’un réseau mondial de WEN régionaux et nationaux en vue d’améliorer la communication entre ces réseaux et renforcer les mesures d’intervention prises par les organismes de lutte contre la fraude dans le monde entier. 

 

Voir également :