Les pays amazoniens progressent vers l’utilisation de nouvelles technologies pour s’assurer que le commerce des espèces sauvages soit légal

Les pays membres de l’Organisation du traité de coopération amazonienne, réunis à Quito, Équateur, du 22 au 23 août 2013, ont fait le point sur les progrès d’application d’un projet visant à mettre au point des systèmes de délivrance informatisée des permis CITES et d’environnements à guichet unique mais ont aussi discuté de nouveaux mécanismes en vue de renforcer la collaboration et de partager les connaissances. Des progrès considérables ont été faits, en particulier concernant l’élaboration de systèmes de délivrance informatisée des permis CITES conformes aux recommandations contenues dans l’outil CITES de délivrance informatisée des permis et au Modèle de données de l’Organisation mondiale des douanes (OMD).

Ainsi, l’Équateur est tout près de terminer un projet d’élaboration d’un guichet unique sur le commerce comprenant les permis et certificats CITES, ce qui en fait l’un des premiers pays des Amériques à atteindre cet objectif. La Colombie et le Pérou ont aussi fait des progrès impressionnants dans l’élaboration de guichets  uniques. Actuellement, les organes de gestion et les principales agences responsables de l’élaboration de guichets uniques sur l’intégration des permis CITES sont en pleine discussion. L’organe de gestion du Brésil discute aussi avec son agence principale de sa participation à un projet de développement d’un guichet unique sur le commerce.

Le Secrétaire général, John E. Scanlon, s’exprimant à propos des réalisations des pays membres de l’OTCA a déclaré “les progrès significatifs accomplis par les pays de la région de l’Amazonie en vue de développer des systèmes de délivrance informatisée des permis sont extrêmement encourageants. Ces efforts sont un exemple opportun d’une bonne coopération régionale en matière d’utilisation de nouvelles technologies pour mieux réglementer et suivre plus efficacement le commerce d’espèces inscrites à la CITES.”

Dans ses commentaires sur l’atelier et le projet, le Secrétaire général Robby Ramlakhan a estimé que “ce projet contribue, dans une large mesure, aux objectifs du Programme stratégique de coopération amazonienne, en particulier du point de vue de la gestion, du suivi et du contrôle des espèces de faune et de flore sauvages mises en danger par le commerce. Les nouvelles procédures fournies par ce projet offrent aux pays membres de l’OTCA les moyens de mieux protéger et utiliser leurs espèces sauvages.”

Le projet est cofinancé par l’Union européenne et le Programme régional amazonien (DGIS/BMZ/GIZ) de l’Allemagne et des Pays-Bas. La réussite du projet a incité les pays membres de l’OTCA à consacrer les 10 millions d’euros de la coopération financière de la Banque de développement allemande KfW pour la région aux systèmes de délivrance informatisée des permis CITES. Ce nouveau projet commencera en 2014. Il visera l’amélioration de l’infrastructure nécessaire pour soutenir et renforcer les systèmes de délivrance informatisée des permis CITES.