Le Secrétaire général de la CITES se félicite de la contribution du Japon à l’application de la Convention

Le Secrétaire général de la CITES, John E. Scanlon, était en visite à Tokyo et à Yokohama du 20 au 22 août 2013 pour promouvoir un soutien plus marqué à la mise en œuvre des nouvelles inscriptions aux annexes CITES. Sa visite faisait suite à des missions semblables dans d’autres capitales, notamment Brasilia, Bruxelles, Beijing et Bonn. À Tokyo, il a rencontré plusieurs hauts fonctionnaires et autres acteurs principaux concernés pour discuter de l’application concrète des résultats de la  CoP16 de la CITES et surtout des inscriptions de requins. 

Au cours de cette visite de trois jours, coordonnée par le Ministère des affaires étrangères du Japon, M. Scanlon a échangé des vues avec de hauts fonctionnaires du Ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie (METI), du Ministère de l’environnement et de l’Agence des pêches du Ministère de l’agriculture, des forêts et des pêches qui sont les trois organismes désignés comme organe de gestion CITES, autorité scientifique CITES et autorité nationale de lutte contre la fraude. Il a également été reçu par Mme Toshiko Abe, Vice-ministre parlementaire des affaires étrangères et l’ambassadeur Takehiro Kagawa, Directeur général pour les questions mondiales au Ministère des affaires étrangères.

Dans ses discussions, M. Scanlon a mentionné les nouvelles espèces d’arbres précieuses désormais placées sous le contrôle de la CITES, l’inscription de cinq espèces de requins et de raies Manta et les décisions portant sur le commerce illégal des éléphants et des rhinocéros comme trois résultats majeurs de la COP16 de la CITES. Il a encouragé le Japon à jouer un rôle actif dans la mise en œuvre de ces mesures fortes.  M. Scanlon a fait valoir l’expérience du Japon en matière de pêches et a noté que le Japon avait, certes, émis des réserves pour les cinq espèces de requins, mais aussi exprimé sa volonté de respecter les obligations de la Convention concernant les permis d’exportation. Il a remercié le Japon pour son offre d’appui technique aux discussions durant la période préparatoire de 18 mois avant l’entrée en vigueur des inscriptions de requins, notamment pour les questions relatives à l’identification des ailerons de requins. 

M. Scanlon a aussi félicité le Japon, Partie à la Convention depuis 1980, pour ses différents efforts et initiatives et a remercié le pays pour son soutien de longue date à la Convention. Il s’est en particulier félicité de la nouvelle initiative du Japon visant à offrir un appui aux nouvelles Parties à la CITES et aux pays en cours d’adhésion en matière d’amélioration de la législation nationale. Il a enfin loué l’appui aux travaux de suivi de MIKE en Asie et la suppression du commerce illégal de l’ivoire d’éléphant, notamment par la sensibilisation du public, la lutte efficace contre la fraude et l’ouverture de marchés pour des produits de substitution.

Pour la première fois de l’histoire de la CITES, des réunions ont eu lieu avec d’autres secteurs japonais.  Un séminaire fut organisé pour les représentants du Comité sur la conservation de la nature de Keidanren (la Fédération des organisations économiques japonaises) où M. Scanlon a présenté des exemples de coopération fructueuse avec le secteur privé ayant contribué à une application améliorée de la CITES, comme par exemple pour les peaux de reptiles, la laine de vigogne, la cire de candelilla et Prunus africana.  Il s’est rendu au siège de JICA afin de promouvoir le dialogue avec l’agence gouvernementale indépendante qui coordonne l’aide publique au développement. Il a expliqué à la presse locale les questions émergentes intéressant les consommateurs japonais d’anguilles et de thons rouges. 

Au cours de la visite de M. Scanlon, TRAFFIC Asie de l’Est a organisé un symposium, avec l’appui du Ministère des affaires étrangères, pour célébrer le 40e anniversaire de la CITES, en mettant tout particulièrement l’accent sur les espèces de requins nouvellement inscrites. Le résumé du symposium peut être consulté à l’adresse: http://www.traffic.org/home/2013/8/27/traffic-symposium-in-japan-celebra....

Le 22 août, M. Scanlon s’est rendu au siège de l’OIBT à Yokohama pour discuter de questions relatives à l’application des résultats de la CoP16 concernant les espèces d’arbres et la coopération renforcée entre la CITES et l’OIBT dans le cadre du programme conjoint OIBT-CITES sur les espèces d’arbres. Il a tout particulièrement été question des progrès du Cameroun en matière de conservation, gestion et commerce de l’écorce sèche de Prunus Africana et des moyens de reproduire cette bonne pratique.  Le résumé de la visite de M. Scanlon à l’OIBT se trouve à l’adresse: http://www.itto.int/news_releases/id=3681.