La CITES se félicite de la directive adoptée par le premier ministre vietnamien pour combattre la criminalité liée aux espèces sauvages

Le premier ministre du Viet Nam, M. Nguyễn Tấn Dũng, a adressé aux ministères et autorités locales une directive les invitant à faire une priorité de la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, notamment le trafic de l’ivoire d’éléphant d’Afrique et de la corne de rhinocéros, et à intensifier cette lutte. La directive présente plusieurs mesures visant à lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages au Viet Nam, enjoignant notamment aux ministères d’intensifier la lutte contre les organisations transnationales du crime organisé, d’accroître les efforts inter-agences au niveau des points de contrôle et des points de passage des frontières, et de s’attaquer aux zones où le commerce illégal des espèces sauvages est particulièrement intense. Instruction est donnée aux organes judiciaires d’accroître les poursuites contre les personnes impliquées dans la criminalité liée aux espèces sauvages et de collaborer entre eux pour renforcer les dispositions législatives.  La nécessité de mieux sensibiliser les fonctionnaires de l’Etat et le public à la criminalité liée aux espèces sauvages ainsi qu’aux dispositions du droit national et international pertinentes – notamment celles de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) – est également soulignée.

Le Secrétaire général de la CITES, M. John E. Scanlon, s’est félicité de l’adoption de cette directive en ces termes : « L’engagement au plus haut niveau politique est essentiel si nous voulons combattre le commerce illégal des espèces sauvages. La directive du premier ministre Nguyễn Tấn Dũng constitue une reconnaissance de la grave menace que le commerce illégal des espèces sauvages fait peser sur l’environnement du Viet Nam, ainsi que sur son économie et sa sécurité nationale. Elle constitue également une reconnaissance du rôle des organisations transnationales du crime organisé en matière de criminalité liée aux espèces sauvages et de trafic d’ivoire et de corne de rhinocéros en provenance d’Afrique au Viet Nam. »

« Cette directive envoie aux auteurs de ces crimes destructeurs le signal clair que de tels actes ne seront pas tolérés au Viet Nam, et aux autorités un message fort quant à la nécessité pour elles de collaborer pour mettre un terme à la criminalité liée aux espèces sauvages », a-t-il ajouté.

Cette directive fait suite à l’engagement politique de haut niveau qui a été obtenu lors de la récente Conférence sur le commerce illégal des espèces sauvages accueillie par le gouvernement du Royaume-Uni.  La Déclaration de Londres qui en est résulté a été adoptée par 46 pays, dont le Viet Nam.

Voir également :