Deux femmes condamnées à 12 mois de prison pour le trafic de treize iguanes menacés saisis par la Force frontalière du Royaume-Uni

Lundi 3 février 2014, deux femmes ont été arrêtées à l’aéroport d’Heathrow à Londres, après que 13 spécimens d’iguane terrestre des Bahamas (Cyclura rileyi), une espèce en danger inscrite à l’Annexe I de la CITES, aient été trouvés par les agents de la Force frontalière effectuant des contrôles douaniers. Les femmes étaient arrivées au Royaume-Uni par un vol en provenance des Bahamas et devaient poursuivre leur voyage vers Düsseldorf, en Allemagne. Les iguanes avaient été enveloppés individuellement dans des chaussettes puis entassés dans des valises. Douze ont survécu à leur voyage, mais un individu est mort en transit.

Jeudi 3 avril 2014, les deux trafiquantes ont plaidé coupable à Isleworth Crown Court, et ont été condamnées à 12 mois de prison chacune.

Le Secrétariat de la CITES salue cette action efficace de lutte contre la fraude menée par la Force frontalière du Royaume-Uni, ainsi que l’inculpation et la condamnation des deux accusées. L’iguane terrestre des Bahamas est une espèce en danger et seules quelques centaines d’individus vivent encore à l’état sauvage. Au regard de l’état de conservation de cette espèce, il s’agissait d’une saisie très importante.
 
Des dispositions sont actuellement prises pour que les iguanes soient relâchés dans leur habitat naturel aux Caraïbes.
 

Pour plus d’information, veuillez consulter le communiqué de presse  de la Force frontalière du Royaume-Uni.