Réunion du Sous-Groupe sur MIKE

 

Comité permanent CITES

Réunion du Sous-Groupe sur MIKE

11 septembre 2001

Participants

MM. Pieter Botha (Président, Afrique du Sud), Hany Tatwany (Arabie saoudite), Kaolo Konate (Burkina Faso), Richard Ruggiero (Etats-Unis d'Amérique), Patrick Omondi (Kenya), John Mmehelbwala (Nigéria), un représentant de M. Emmanuel Severre (République-Unie de Tanzanie), MM. Jim Armstrong (Secrétariat), Malan Lindeque (Secrétariat), Tom de Meulenaer (Secrétariat), Mme Alice Burke (Secrétariat), M. Nigel Hunter (Directeur).

La Thaïlande (MM. Kanjana Nitaya/Charles Evans) et le CEPF (M. Jorgen Thomsen) présentent des excuses. Le Cameroun, le Gabon et la CE ont été avertis de la tenue de la téléconférence mais n'y participent pas.

Introduction

M. Pieter Botha souhaite la bienvenue aux participants et plus particulièrement à M. Nigel Hunter, le directeur à présent nommé officiellement. Le Président le félicite et lui souhaite le plein succès dans sa tâche. Le Secrétaire général adjoint est invité à prendre la parole.

M. Armstrong présente deux demandes. Premièrement, le Secrétariat a été chargé de s'occuper des réunions du Sous-Groupe, de fournir des matériels, etc., mais comme il y a maintenant un directeur et une Unité centrale de coordination (UCC), il recommande que le Directeur assume la tâche de faire rapport au Sous-Groupe afin que les liens Conseil/exécutif puissent se développer. Le Secrétariat continuera à jouer un rôle de médiateur. Cette recommandation est adoptée.

Deuxièmement, M. Armstrong souligne la difficulté de conduire une téléconférence en plus d'une langue et recommande donc à regret que la téléconférence soit conduite en anglais. Il suggère que les pays tels que le Burkina Faso et le Gabon envoient des représentants bilingues. Le Président souhaite vivement ne pas être privé de la contribution des pays francophones et demande que les minutes soient traduites en français et placées sur le site Internet du Secrétariat afin que ces pays puissent ensuite apporter leur contribution par l'intermédiaire du Secrétariat ou du président. En tant que représentant des pays francophones, le Burkina Faso reconnaît la difficulté, est favorable à la traduction en français des minutes, et envisagera l'envoi d'une personne bilingue aux réunions. Le Directeur suggère que le Burkina Faso fasse appel au cadre de soutien sous-régional de MIKE puisque celui-ci sera basé à Ouagadougou et sera bilingue. Il est décidé qu'avec ces mesures de précaution, les futures téléconférences auront lieu en anglais.

Le Sous-Groupe approuve l'ordre du jour envoyé par le Secrétariat après y avoir ajouté "Approbation du plan de travail" au point 3 "Autres questions".

Minutes de la dernière téléconférence

Les minutes de la téléconférence du 10 avril 2001 sont approuvées comme compte-rendu fidèle.

Les mesures 1, 2, 4 et 5 ont été prises. Conformément à la mesure 4, les présidents des Comités directeurs sous-régionaux ont été invités à participer à la réunion du Sous-Groupe. Ainsi, le Gabon, le Nigéria et la République-Unie de Tanzanie (qui est un membre) figurent sur la liste des participants. La Namibie est absente parce que le président vient de quitter le pays et son remplaçant n'a pas encore été nommé. Il est décidé que le Président représentera la région jusqu'à ce que cette nomination ait eu lieu.

Les mesures 3, 6 et 7 n'ont pas encore été prises mais le seront dès que possible après l'arrivée du Directeur au Kenya. Il est noté que le projet pilote en Afrique centrale est terminé et que les rapports finals sont presque achevés.

Rapports d'activité

  1. Conformément à la décision du Sous-Groupe, un contrat de sous-traitance a été négocié avec l'UICN EARO pour faciliter la mise en place du Directeur et de l'UCC; le PNUE est sur le point d'approuver ces dispositions. Le Directeur a signé son contrat avec l'UICN EARO le 10 septembre et prendra ses fonctions le 3 septembre. Il devrait arriver à Nairobi le 21 septembre et la mise en œuvre de MIKE devrait commencer en octobre. Le Sous-Groupe accepte ce rapport.

  2. Entrée en fonctions du Directeur et mise en place de l'UCC
  3. Financement

Le Directeur informe les participants de ce qui suit:

  • Le contrat avec la CE a été signé fin juin et le Secrétariat devrait recevoir les fonds (1ère tranche) avant le 14 septembre. Mme Alice Burke est en liaison étroite avec la CE pour le transfert des fonds.
  • La Belgique a confirmé qu'elle fournira USD 142.000 avant novembre 2001 et USD 142.000 avant juillet 2002.
  • Le CEPF devrait confirmer prochainement que la demande de USD 270.000 pour le programme MIKE en Afrique de l'Ouest a été approuvée. Ces fonds seront utilisés à l'appui de sites de l'écosystème de forêt guinéenne.
  • Concernant l'offre d'appui financier faite par le Japon à la dernière session du Comité permanent, le Premier Secrétaire de l'ambassade du Japon à Nairobi attend l'arrivée du Directeur pour qu'une proposition de projet soit élaborée. L'on espère que cette proposition permettra d'obtenir les 35% de fonds de contrepartie requis par le projet de la CE.
  • Les contacts avec le USFWS et d'autres collaborateurs recevront une impulsion nouvelle quand le Directeur sera installé à Nairobi.

Le Sous-Groupe accepte ce rapport et M. Ruggiero confirme l'appui du USFWS à MIKE.

  1. Le Directeur signale que la dernière réunion de mise en œuvre – celle pour l'Afrique centrale – a eu lieu avec succès en juillet à Libreville. Le rapport sur cette réunion sera bientôt placé sur le site Internet du Secrétariat en français et en anglais. La réunion a confirmé la structure du groupe directeur sous la présidence du Gabon, la sélection des sites MIKE, et l'installation de l'Unité de soutien sous-régionale à Yaoundé, Cameroun. Des remerciements sont adressés au USFWS et à la World Conservation Society, qui ont fourni les fonds et l'assistance administrative ayant permis la tenue de la réunion. Le Sous-Groupe accepte ce rapport.

  2. Réunions sub-régionales
  3. Cadres de soutien sous-régionaux (CSSR)

Le Directeur indique que le recrutement de quatre CSSR est en cours. Pour l'essentiel, il s'agit de publier les postes, de rechercher des candidatures, d'établir une courte liste de candidats, de les interviewer si nécessaire, et de contacter les présidents des Comités directeurs sous-régionaux (sauf pour l'Afrique de l'Ouest, où la personne à contacter est le représentant régional de l'UICN). Voici la situation pour chaque sous-région:

  • Afrique australe: Le cadre (un national de la région) a été sélectionné et prendra ses fonctions en octobre. Il travaillera à Windhoek, où le Ministre de l'Environnement a aimablement accepté de lui allouer un bureau.
  • Afrique de l'Ouest: Trois candidats ont été pré-sélectionnés et seront interviewés le 11 septembre. L'issue probable sera la double nomination d'un national de la région et d'un national non régional pour les 18 prochains mois. Cela aidera le national régional à acquérir une expérience, et de procéder à une seule nomination après la période de 18 mois. Ces cadres seront basés à Ouagadougou.
  • Afrique de l'Est: La recherche initiale a donné deux candidats possibles, non régionaux. Il a été décidé que l'on tenterait encore d'amener des nationaux de la région à soumettre leur candidature. Le processus est en cours et il y aura sans doute des candidatures acceptables. Les interviews devraient donc bientôt commencer. Ce cadre sera basé à Nairobi.
  • Afrique centrale: La recherche de candidates acceptables est en cours. Ce cadre sera basé à Yaoundé.

M. Omondi appuie l'action menée pour trouver un national régional pour le poste. Il demande que les Etats de l'aire de répartition soient consultés avant la pré-sélection et l'interview des candidats car ils sont bien placés pour les connaître. Il en est ainsi décidé. Le Sous-Groupe accepte le rapport.

  1. Gestion des données et protocoles

Le Directeur indique qu'il est en train de former une équipe de soutien composée de quatre personnes pour couvrir la savane, la forêt, et le savoir-faire et l'expérience en matière de collecte des données, afin d'harmoniser les protocoles, de développer des systèmes de gestion des données et de fournir une formation sur les 12 prochains mois. Les protocoles et les systèmes qui en résulteront seront soumis au GTC pour approbation. Le Directeur souhaite que les protocoles soient harmonisés et adaptés en tenant compte des réactions de la réunion sub-régionale d'ici à octobre. M. Omondi demande que les Etats de l'aire de répartition commentent les projets avant leur finalisation. Il en est ainsi décidé. Le Sous-Groupe accepte le rapport.

Autres questions

Approbation du plan de travail

Le Directeur présente ses excuses pour la remise tardive du plan de travail aux membres du Sous-Groupe. Il souhaite vivement avoir l'aval du Sous-Groupe parce que ce plan sera un instrument de suivi utile pour l'établissement des rapports au Sous-Groupe et parce que la CE requiert un tel plan. Le plan a été établi en périodes de six mois, l'essentiel des besoins pour la mise en place étant planifiés pour les six premiers mois. Chaque sous-région devra reprendre le plan de travail et y inclure des éléments sub-régionaux. M. Armstrong suggère que compte tenu des délais d'installation du Directeur et de l'UCC et d'obtention des fonds, le Directeur revoie les dates d'achèvement des tâches, certaines n'étant plus réalistes. Le Kenya et le Président appuient cette suggestion. Certains membres estiment qu'ils pourraient faire des commentaires et des suggestions utiles, aussi est-il décidé que ceux-ci seront envoyés par courriel au Directeur (nijulh@aol.com) avant le mardi 18 septembre. Le plan de travail est approuvé, sous réserve de changements dans les dates, de la prise en compte des autres suggestions, et de l'approbation de la version finale par le Président.

Date de la prochaine téléconférence

Le Sous-Groupe décide que les téléconférences suivantes devraient avoir lieu à trois mois d'intervalle. La prochaine devrait donc se tenir la dernière semaine de novembre ou début décembre 2001. Le Secrétariat vérifiera ses engagements à ces dates et recommandera une date dès que possible.

Conclusion

Le Président met un terme à la téléconférence en remerciant les participants pour leur utile contribution et souhaite à nouveau au Directeur le plein succès dans son action.

Actions

  1. Fournir aux Etats-Unis d'Amérique des informations sur les sites forestiers de MIKE en Afrique [Directeur]
  2. Compiler des informations sur les programmes d'appui bilatéraux pour les projets touchant à MIKE [Etats-Unis d'Amérique]
  3. Actualiser la description de la composition du Sous-Groupe MIKE (en indiquant la composition ex-officio) [Directeur]
  4. Contacter l'ambassade du Japon à Nairobi pour le financement additionnel de MIKE [Directeur]
  5. Actualiser le plan de travail [Directeur]