Réunion du Sous-Groupe sur MIKE

Réunion du Sous-Groupe sur MIKE

28 mars 2002

Participants

M. Pieter Botha (Président, Afrique du Sud), M. Patrick Omondi (Kenya), M. Richard Ruggiero (Etats-Unis d'Amérique), Mme Nina Marshall (CEPF), M. Malan Lindeque (Secrétariat), M. Nigel Hunter (Directeur).

Le fait que la téléconférence ait lieu la veille des vacances de Pâques explique probablement pourquoi bon nombre de participants ne sont pas disponibles. Quoi qu'il en soit, comme le Sous-Groupe ne devrait pas avoir de décisions à prendre, la suggestion du Président de maintenir la réunion est approuvée car les minutes feront office de rapport d'activité utile aux membres.

Ordre du jour

L'ordre du jour envoyé par le Secrétariat est adopté sans ajouts.

Minutes de la dernière téléconférence

Les minutes de la réunion du 11 septembre 2001 sont approuvées comme étant exactes.

Questions soulevées

  1. Le Directeur indique que c'est fait.

  2. Fournir aux USA des informations sur les sites forestiers de MIKE en Afrique [Directeur]

    Le Directeur indique que M. Ruggiero a fourni la liste des projets actuellement appuyés par l'African Elephant Conservation Act, dont au moins cinq concernent directement MIKE. Cependant, l'approbation de projets par l'USFWS est un processus dynamique et il est vraisemblable qu'il y aura d'autres projets concernant MIKE. Il est décidé que M. Ruggiero et le Directeur maintiendront des contacts étroits à ce sujet.

  3. Réunir des informations sur les programmes d'appui bilatéraux aux projets liés à MIKE [USA]

    Le Directeur signale que c'est fait et que la description sera jointe en annexe aux minutes (voir Annexe 1).

  4. Description actualisée de la composition du Sous-Groupe sur MIKE (indiquant les membres ex-officio) [Directeur]

    Le Directeur indique que suite à ces contacts, le Japon a fait un don généreux de USD 200.000 pour le projet actuel en tant que fonds de contrepartie. Les contacts ont également permis de préciser que l'ambassade du Japon à Genève est considérée comme l'interlocuteur officiel pour toutes les questions CITES.

  5. Contacts avec l'ambassade du Japon (Nairobi) au sujet de fonds supplémentaires pour MIKE [Directeur]
  6. Mise à jour du plan de travail [Directeur]

Le Directeur l'a faite et le Président l'a approuvée. Ce document indique comment établir les rapports d'activité au Sous-Groupe.

Rapport d'activité (technique)

Le rapport d'activité du premier trimestre ayant été fourni avec l'annonce de la réunion, il est décidé que le Directeur fournira une simple mise à jour sur les 11 activités du plan de travail.

  1. Etablissement de l'UCC

Le Directeur souhaite d'abord remercier M. Patrick Omondi, du Kenya, pour l'assistance importante fournie dans l'obtention des permis de séjour des directeurs. Il indique ensuite que la nomination du cadre chargé des finances a été retardée car la liste des candidats n'était plus disponible. Quoi qu'il en soit, l'on s'attend à présent à ce que le candidat sélectionné signe son contrat dans les semaines à venir et prenne ses fonctions à l'UCC le 1er mai 2002.

Les candidatures au poste de chargé de la gestion des données sont en train d'être examinées mais il est vraisemblable que la gestion des données nécessitera ces 12 prochains mois un effort de l'équipe chargée de l'appuyer; le Directeur examine activement ce point.

Le GTC fonctionne mais la participation de l'Asie n'est pas encore fixée (voir ci-dessous).

  1. Les programmes par pays sont en voie d'être finalisés et lancés dans toutes les sous-régions. Améliorer la communication dans certains pays pose des problèmes qui risquent de ne pas être résolus.

  2. Mise en place dans les Etats des aires de répartition

    C'est fait; les deux sous-régions représentées à la réunion confirment que leurs cadres de soutien sous-régionaux sont en place. Le Directeur signale qu'il y a eu des problèmes avec le courrier électronique mais qu'un changement de fournisseurs semble les avoir résolus.

  3. Etablissement de cadres de soutien sous-régionaux

    C'est presque terminé et les cadres de soutien travaillent maintenant à intégrer les équipes sur site dans le processus. Une question est posée concernant la participation de la Sierra Leone. Le Directeur déclare que la politique actuelle est de rendre opérationnels les Etats des aires de répartition participant déjà au processus MIKE avant de se tourner vers ceux qui pourraient en faire partie mais qui ont des difficultés, comme la Sierra Leone. Cependant, les participants conviennent que les discussions Conservation International (CI) avec la Sierra Leone pourraient faciliter l'implication future de ce pays dans le programme MIKE.

  4. Etablissement de MIKE dans les Etats des aires de répartition

    La production de formulaires harmonisés est considérée comme un réel pas en avant mais le Directeur estime que les rapports récents émanant des deux sous-régions ayant des Etats de l'aire de répartition avec des systèmes, indiquent que le formulaire sur les patrouilles de terrain doit encore être amélioré pour que l'on ait une bonne harmonisation dans ces pays. Pour favoriser l'harmonisation, il est convenu que les données réunies devraient être uniformes. Il ressort de la discussion que le processus d'harmonisation prend plus longtemps que prévu, ce qui pourrait avoir un effet négatif sur l'analyse des données. Finaliser l'harmonisation LEM est reconnu comme un élément important du travail de terrain des deux prochains mois. Le Kenya souligne l'importance de se réunir en démarrant l'analyse des données en tant que partie du processus d'harmonisation.

    Le Directeur signale la forte possibilité d'un projet CE appuyant spécifiquement R & D sur le cybertracker mais l'on attend les détails du projet et sa confirmation.

    Le développement du système d'analyse des données est en cours et il est toujours prévu qu'il soit présenté à la prochaine réunion du GTC en mai 2002.

  5. Etablissement de protocoles et de systèmes d'analyse

    La première série de formation sous-régionale LEM sera achevée au 17 mai 2002. La poursuite de la formation par les cadres de soutien sur site est une priorité immédiate après les ateliers régionaux; elle devrait avoir lieu dans les deux mois suivants ces ateliers. Le Directeur explique que le processus adopté est de lancer le LEM, suivi peu après par une formation à la gestion des données. La formation à l'étude des populations sera l'étape finale, plus lointaine, mais cela ne retardera pas le programme d'étude des populations, qui devra initialement s'appuyer sur davantage de soutien externe.

    Les GPS avaient presque tous été obtenus. Le Directeur avait mis en attente les sites forestiers car la production des "Garmin série 12" recommandés a été arrêtée et remplacée par celle de la série "eTrex". Un essai en forêt a commencé et les performances de l'"eTrex" sans antenne extérieure ont dépassé celle de la série 12. Les GPS doivent donc à présent tous être obtenus.

    Le Directeur cherche à engager un spécialiste pour aider à obtenir des ordinateurs aux USA. L'objectif est de livrer les ordinateurs sur chaque site avant la fin de juin.

  6. Renforcement des capacités
  7. Le Directeur cherchera à savoir si les cartes numérisées pour chaque site sont adéquates, celles-ci étant essentielles pour l'analyse des données.

    Le programme d'étude des populations est en cours et il est prévu qu'un chiffre de population sera donné pour tous les sites dans les 18 prochains mois. Des lignes directrices sur le maintien de normes d'étude sont à l'état de projet pour les méthodes aériennes pour la savane et sont en préparation pour les méthodes au sol en forêt.

  8. Etudes

    Le Directeur souligne qu'il est important que les systèmes informatiques soient en place afin de pouvoir donner une impulsion majeure à la formation. Il est tout aussi important que le système d'analyse des données soit en place en juin.

  9. Information

    Les dates des réunions des Groupes directeurs sous-régionaux doivent encore être fixées mais la CdP ayant lieu en novembre, le Directeur estime qu'il vaudrait mieux utiliser les fonds limités pour réunir les quatre groupes sous-régionaux en septembre (voir ci-après).

  10. Suivi de la mise en œuvre

    Voir ci-après dans le rapport d'activité sur les finances.

  11. Fonds de contrepartie
  12. Rapport formel

Le Directeur indique qu'il est en préparation.

Rapport d'activité (finances)

Le Directeur déclare qu'une stratégie de financement est en place et qu'elle avait été actualisée quand il s'est rendu récemment au Secrétariat à Genève. Ce rapport est donc fourni en trois parties.

  1. La CE a approuvé une dépense de USD 3.108.329 dans le cadre de l'accord avec le Secrétariat CITES mais la CE n'en fournira que 67% (soit USD 2.064.547). Il est donc important de fournir un rapport sur l'équilibre requis, d'autant plus que les 67% ne pourront être réalisés que sur les fonds de contrepartie effectivement obtenus.

    A ce jour, le Directeur est en mesure de confirmer que USD 947.949 ont été obtenus de la Belgique, du Japon, du fonds CEPF administré par CI, et du Beeswax Fund. Il manque donc USD 95.833.

    Quoi qu'il en soit, le Directeur indique que le GTZ vient de s'engager à verser USD 29.000 (Euro 35.000) pour la mise en œuvre de MIKE en République démocratique du Congo. De plus, des fonds viendront du WWF International (Programme sur les éléphants), du WCS (appui à MIKE, en particulier en Afrique centrale), du GTZ (Rwanda) et du USFWS (African Elephant Conservation Fund). Des demandes de fonds ont aussi été faites au Japon (USD 150.000) et au Royaume-Uni (USD 84.000). Enfin, le montant des contributions fournies localement par les Etats des aires de répartition eux-mêmes n'est pas encore fixé.

    Le Directeur estime donc que l'obligation de trouver des fonds de contrepartie sera pleinement remplie.

    Au cours de la discussion qui s'ensuit, l'on reconnaît l'importance de tenir informés le Sous-Groupe sur MIKE et les Groupes directeurs sous-régionaux (surtout ces derniers) concernant la contribution des Etats des aires de répartition et toute autre possibilité. Sur ce dernier point, le programme MIKE est prié d'envisager de fournir une contribution aux frais généraux non budgétisés visant à lancer le LEM dans les trois prochains mois. Il est convenu que le Directeur suivra cette question.

  2. Fonds de contrepartie
  3. Le Directeur indique qu'il se rendra aux USA, peut-être avec le Secrétaire général adjoint, vers la fin avril dans le but spécifique de discuter avec WCS, CI et l'USFWS de la possibilité d'un appui au démarrage de MIKE en Asie du sud-est et, en cas de succès, de soumettre dès que possible une proposition de projet. Les participants sont favorables à cette initiative et le 26 avril, le Directeur envisagera avec CI et l'USFWS les réunions initiales. Une réunion avec WCS est déjà prévue le 24 avril.

  4. Asie
  5. Financement à long terme

Le Directeur fait rapport sur la visite que M. Armstrong et lui-même ont faite à la CE, à Bruxelles, le 7 mars, au cours de laquelle il a été décidé que le financement à long terme de MIKE devrait se faire dans le cadre du Fonds "All ACP" de la CE. Comme ce fonds est administré par un autre service de la CE, il a été décidé que l'appui continu du commissaire Nielson devrait être recherché. De plus, le Secrétariat ACP a son mot à dire concernant les projets appuyés par ce fonds, aussi a-t-il été décidé que des contacts avec ce Secrétariat seraient pris. Le Sous-Groupe sur MIKE se déclare satisfait de cette information et le Président demande que chaque président de sous-région fournisse l'appui demandé pour obtenir le soutien du Secrétariat ACP.

Le Directeur indique que des démarches ont été faites auprès du Japon et de la Belgique concernant un éventuel appui à plus long terme. Il est décidé que le Secrétariat fera rapport sur les résultats de ces démarches.

Composition du GTC

Comme la composition du GTC dépend de l'approbation du Sous-Groupe sur MIKE, le Directeur souligne que deux membres sous-régionaux d'Asie ne répondent actuellement à aucune communication. Cette question est suivie de près mais il pourrait être nécessaire de soumettre au Sous-Groupe une recommandation de changer la composition d'une de ces sous-régions ou des deux.

Réunion sur MIKE

Le Directeur estime que, conformément à ce qui a été décidé aux réunions de mise en œuvre, il est important de soumettre aux Etats des aires de répartition le projet de rapport d'activité sur MIKE destiné à la CdP afin qu'ils puissent y contribuer et l'approuver. Comme le rapport d'activité doit parvenir au Secrétariat un mois au moins avant la CdP afin de permettre la traduction, etc., le Directeur estime que cette réunion devrait avoir lieu en septembre.

Des éclaircissements sont fournis sur la différence entre la réunion sur MIKE proposée et la réunion du Dialogue des Etats des aires de répartition. Le Sous-Groupe est très favorable à la tenue de la réunion proposée mais il estime aussi que le Directeur devrait savoir quelles questions pourraient être inscrites son ordre du jour pour en renforcer l'intérêt, sans pour autant compromettre toute réunion du Dialogue des Etats des aires de répartition.

Autres questions

Le Kenya demande que Mme Paula Kahumbu puisse participer à la prochaine réunion du GTC. Il est décidé que le Kenya devrait vérifier si la demande porte sur la réunion même du GTC ou sur la journée ouverte demandée par les ONG après la réunion du GTC. Le Sous-Groupe charge le Directeur de traiter cette question.

Date de la prochaine réunion

La date de la prochaine téléconférence est fixée au jeudi 18 juillet 2002.

Conclusion

Le Président conclut la réunion en remerciant les participants pour leur contribution utile et productive et remercie le Directeur et son personnel qui s'emploient à rendre MIKE opérationnel.

 

Annexe 1

Composition du Sous-Groupe sur MIKE

 

Membres:

Afrique du Sud (présidence)
Arabie saoudite
Burkina Faso
Cameroun
Kenya
République-Unie de Tanzanie
Thaïlande

Membres ex officio: présidents des Comités directeurs sous-régionaux:

Gabon
Nigéria
Namibie
République-Unie de Tanzanie

Donateurs:

Commission Européenne
CEPF
Etats-Unis d'Amérique

Secrétariat:

Directeur de MIKE
Secrétaire général adjoint
Chef de l'Unité d'appui scientifique
Cadre scientifique (faune)