Réunion du Sous-Groupe sur MIKE

 

1er août 2002

 

Participants

Pieter Botha (Président, Afrique du Sud), Pauline Lindeque (Namibie), Nina Marshall (Critical Ecosystem Partnership Fund), Malan Lindeque (Secrétariat CITES), Tom de Meulenaer (Secrétariat CITES), Nigel Hunter (Directeur de MIKE).

Se sont excusés: Richard Ruggiero (Etats-Unis d'Amérique), Frank Jacobs (Commission européenne), Jim Armstrong (Secrétariat CITES).

Comme pour la téléconférence précédente, la participation est faible. Comme précédemment, le Président suggère que la réunion aille de l'avant, les minutes pouvant servir de rapport pour les autres membres.

Ordre du jour

L'ordre du jour envoyé par le Secrétariat est accepté sans amendement.

Minutes de la précédente téléconférence

Les minutes de la téléconférence du 28 mars 2002 sont acceptées en tant que compte-rendu exact.

Questions soulevées

1. Composition du Groupe technique consultatif (GTC)

Le Directeur indique qu'il a réussi à contacter le membre de l'Asie du Sud-Est mais qu'il n'a pas encore obtenu de réponse du membre de l'Asie du Sud-Ouest. La nomination des membres du GTC étant laissée à la discrétion du Sous-Groupe sur MIKE, le Directeur demande à être autorisé à rechercher d'autres candidatures de la sous-région de l'Asie australe et à les soumettre au Sous-Groupe pour examen et nomination. Cette suggestion est acceptée.

2. MIKE/ONG: portes ouvertes (29 mai 2002)

Le Directeur estime que la réunion a été fructueuse; un communiqué présentant les questions, les réponses et les commentaires sera placé sur le site Internet du Secrétariat à la rubrique "Evénements récents" dans la section sur MIKE.

Rapport d'activité (technique)

Le Directeur fournit un rapport d'activité à juillet 2002 concernant les 11 activités figurant dans le plan de travail.

1. Etablissement de l'Unité centrale de coordination (CCU) de MIKE

Donnant suite aux minutes précédentes, le Directeur indique que l'administrateur des finances a été nommé et a pris ses fonctions le 6 mai et que cela s'avère déjà très efficace.

Le US Fish and Wildlife Service (USFWS) a récemment accepté de recommander une subvention pour renforcer le développement de l'analyse des données et la capacité de formation à la gestion des données de la CCU. Il sera donc procédé activement au recrutement du chargé de la gestion des données.

2. Mise en œuvre dans les Etats de l'aire de répartition

Les programmes par pays sont presque prêts et des activités de surveillance continue sont en cours dans toutes les sous-régions. Ce processus a été facilité durant le dernier trimestre par l'atelier de formation en Afrique centrale et la réunion du Comité directeur en Afrique australe pour y consolider et mettre à jour les activités de MIKE en tenant compte des progrès récents accomplis ailleurs. En l'Afrique de l'Ouest, le Nigéria n'a pas participé parce qu'aucune communication quelle qu'elle soit ne semble passer. Quoi qu'il en soit, une visite des cadres de soutien donne à penser que le Nigéria va maintenant participer pleinement. Le Sénégal a été retardé dans la nomination d'un cadre sur site pour remplacer celui qui a été transféré La visite des cadres de soutien au Libéria a dû être reportée deux fois pour des questions de sécurité. Elle est maintenant prévue pour septembre.

3. Etablissement des cadres de soutien sous-régionaux

Cette tâche a été accomplie; il n'est plus besoin de la mentionner.

4. Etablissement de MIKE dans les Etats de l'aire de répartition

Cette tâche est presque terminée; les cadres de soutien sous-régionaux (SSO) finissent à présent d'intégrer les équipes sur site au processus en leur rendant visite sur le terrain. Les SSO ne sont pas encore allés en Sierra Leone en raison du travail à faire dans les trois autres pays d'Afrique de l'Ouest (voir ci-dessus au point 2).

5. Etablissement de protocoles et de systèmes d'analyse

L'adaptation des formulaires existant aux besoins de MIKE est presque achevée. En Afrique de l'Est, cela reste à faire en République-Unie de Tanzanie mais cette tâche figure dans le plan de travail du SSO pour le mois prochain.

Le rapport fournit le trimestre dernier reste valable: il y a de bonnes possibilités qu'un projet de la Commission européenne (CE) appuyant la recherche et le développement sur le Cybertracker contribue à cette activité mais l'on attend les détails de ce projet et la confirmation de la CE, en particulier quand l'appui sera disponible. Toutefois, comme il est apparu que le Cybertracker n'est pas le seul outil sur le marché, un petit atelier se tiendra au second semestre de 2002 pour examiner les avantages du Cybertracker et les autres solutions possibles.

Le travail sur le système d'analyse des données continue; la discussion sur les progrès accomplis a commencé à la réunion de mai du GTC et figure dans les minutes du GTC. D'après certains, l'équipe d'appui n'a pas avancé au point de pouvoir suggérer des solutions aux questions qui se posent. Il est convenu que le Directeur montrera à la réunion régionale de MIKE, en septembre, que le système d'analyse des données est en bonne voie même si d'autres attributs doivent lui être ajoutés par la suite.

Pour le moment, la structure de base, les tableaux et les liens de la base de données au niveau des sites ont été mis au point en harmonie avec les formulaires de réunion des données et l'analyse planifiée. Un avant-projet de menu pour l'utilisateur et d'illustration des formulaires d'entrée des données a été préparé. Des formulaires d'entrée des données semblables aux formulaires de terrain sont actuellement conçus et devraient être prêts fin août. Les questions appropriées pour générer les rapports mensuels et annuels et les rapports eux-mêmes sont en train d'être mises au point. Les produits de la base de données incluront des résumés tabulaires sur l'action de protection et les résultats des patrouilles et une illustration de l'analyse "prises/action" donnant des indications spatiales et temporelles sur les activités illicites.

La base de données reçoit des informations des utilisateurs de l'équipe namibienne de MIKE aux stades initiaux de son développement. Elle sera aussi évaluée par les utilisateurs des autres régions durant la première année d'utilisation, dès cette année. Ce retour d'informations contribuera à améliorer la conception et l'interaction.

6. Renforcement des capacités

Comme signalé précédemment, un examen soigneux de la formation à dispenser a conduit à donner la priorité au suivi de l'application de la loi (LEM) puis, assez rapidement après, à la formation en gestion. La formation au recensement aura lieu au stade final sur une plus longue période mais cela ne retardera pas le programme de recensement, qui aura d'abord un appui externe plus important.

La première série de formation sous-régionale au LEM est terminée. Un complément de formation est fourni par les SSO sur site. Cette activité se poursuivra en tant que processus de facilitation et de mise à jour. Les formulaires pré-MIKE sont à présent adaptés aux besoins du LEM ou sont sur le point de l'être.
Les GPS ont été fournis. Il est apparu que le plan initial de deux GPS par site est insuffisant car les GPS sont devenus un outil d'usage quotidien. La possibilité d'en avoir cinq par site est à l'étude.

La mise à disposition d'ordinateurs progresse. IBM a obtenu la commande et 85 ordinateurs ont été livrés au consultant de MIKE aux Etats-Unis, qui les teste et les expédiera en Afrique. Le but initial de livrer les ordinateurs sur chaque site avant fin juin n'a pas été atteint en raison du temps mis par les fournisseurs à répondre adéquatement à l'appel d'offres. La date de livraison des ordinateurs est à présent fixée à août.

Le USFWS a aimablement accepté de recommander à African Elephant Conservation Fund un appui supplémentaire pour le développement de la gestion des données et la formation.

Les discussions avec l'Environmental Systems Research Institute (ESRI) concernant ArcView [le logiciel du Geographic Information System (GIS)] ont abouti à un accord par lequel l'ESRI fournira ArcView 8.1 à tous les sites à environ 10% de son prix dans le commerce. Suite à la tragédie du 11 septembre, les Etats-Unis appliquent une réglementation plus stricte pour l'exportation, qui affecte des marchandises telles que le logiciel GIS, ce qui entraîne des délais dans l'installation du logiciel dans les ordinateurs car, là encore, il vaut mieux installer le GIS dans les ordinateurs avant que ceux-ci quittent les Etats-Unis.

7. Recensements

La disponibilité de cartes numérisées a été mise sous forme de tableau pour chaque site. La couverture est meilleure que prévu.

Une manière claire de déterminer les limites des sites pour les zones forestières d'Afrique centrale est indiquée dans la proposition soumise au USFWS et au WWF International pour obtenir un appui financer supplémentaire.

Des activités du LEM sont en cours sur tous les sites et des données commencent à être fournies dans toutes les sous-régions. A juillet 2002, 75% des sites produisaient des données. En septembre, ce pourcentage pourrait atteindre 90%. Le Directeur indique que ces chiffres ne signifient pas que les données ont déjà atteint un niveau de qualité acceptable.

Concernant le programme de recensement en forêt, des fonds du USFWS ont été recommandés et le WWF International envisage activement ce programme pour couvrir sept sites forestiers en Afrique centrale en 2003. Des recensements ont été faits en 2001 sur les trois sites pilotes. En Afrique de l'Ouest, des estimations de population auront été faites sur les cinq sites forestiers avant 2003 sous réserve qu'une demande de transfert de fonds de la ligne budgétaire sur l'équipement ait été adressée au Critical Ecosystem Partnership Fund (CEPF) et approuvée.

8. Information

Les progrès sur ce plan sont liés aux rapports fournis au titre des activités 5 et 6. Il a fallu plus de temps que prévu pour obtenir les ordinateurs mais avant la fin du prochain trimestre, chaque site devrait pouvoir commencer à fournir des données. Les discussions à la récente réunion du GTC ont révélé la complexité d'avoir un système pratique d'analyse des données pour les 55 sites. L'accent est mis sur l'installation d'un système d'analyse dans les ordinateurs avant la fin du prochain trimestre pour permettre aux cadres sur site d'entrer des données et de produire une analyse directe. Les autres besoins en analyse pourront ensuite être intégrés à mesure qu'ils sont connus.

Les informations fournies pour la CdP12 porteront donc sur la confirmation des progrès accomplis dans la réunion et l'analyse des données. Il n'y aura pas d'informations révélant les tendances ou les modes de relation tout simplement parce que le cadre temporel est trop court pour que ces informations soient disponibles pour la grande majorité des 29 Etats de l'aire de répartition.

9. Suivi de la mise en œuvre

Suite au rapport d'activité du dernier trimestre, il est décidé qu'une pleine réunion régionale de MIKE aura lieu; elle est prévue pour les 10 et 11 septembre 2002 à Nairobi.

10. Fonds de contrepartie

Voir ci-après sous "Rapport d'activité (finances)".

11. Rapport formel

Cette activité est en cours.

Rapport d'activité (finances)

Le Directeur fournit un rapport d'activité à juillet 2002 concernant les fonds de contrepartie de la CE, l'Asie, et le financement à long terme.

1. Fonds de contrepartie de la CE

Le Directeur signale qu'en plus des progrès du dernier trimestre, il peut maintenant confirmer qu'à fin juin, les fonds de contrepartie demandés par la CE avaient été dépassés d'un montant raisonnable grâce aux contributions du USFWS African Elephant Conservation Fund (AfECF), du Botswana et de l'ESRI.

2. Asie

Le Directeur indique que suite aux déplacements aux Etats-Unis du Secrétaire général adjoint et de lui-même, l'AfECF a recommandé une subvention pour commencer l'application de MIKE en Asie du Sud-Est. Toutefois, une condition importante formulée par le USFWS est que les Etats de l'aire de répartition s'engagent vis-à-vis du programme; cela sera la principale activité ces prochains mois. De plus, suite à une demande de MIKE, le CEPF envisage de fournir des fonds à l'appui de sites possibles dans l'écosystème forestier de Sumatra. Enfin, la Wildlife Conservation Society a accepté de collaborer avec le programme MIKE et d'en faciliter l'application en Asie du Sud-Est.

3. Financement à long terme

Complétant le rapport fourni dans les minutes précédentes, le Directeur signale qu'un suivi ultérieure a confirmé l'appui énergique à MIKE de la CE, qui étudie le canal le plus approprié pour poursuivre le financement d'un programme majeur. Des progrès ont été accomplis et le Directeur a été prié de contacter la CE à la mi-août.

Réunion de MIKE

Le Directeur indique que la planification et l'organisation de la réunion régionale prévue les 10 et 11 septembre sont en bonne voie. Des invitations ont été adressées aux Etats de l'aire de répartition couverts par MIKE en Afrique et à 11 Etats de l'aire de répartition en Asie. Un ordre du jour provisoire a été envoyé. Le projet de rapport d'activité sur MIKE qui sera soumis à la CdP12 est presque achevé.

Les téléconférences

Au cours de la téléconférence, la liaison téléphonique avec le Kenya commençant à perturber le rapport du Directeur, le Président demande que celui-ci soumette son rapport sous forme de minutes et l'envoie aux membres du Sous-Groupe en leur demandant s'ils ont des questions. Cela résoudra au moins le problème téléphonique immédiat et la faible participation à la téléconférence.

Cela entraîne une discussion sur la manière de tenir les futures conférences du Sous-Groupe, compte tenu de la faible participation aux deux précédentes. La téléconférence est l'option préférée car elle permet aux membres d'entendre les questions posées et de participer à la discussion. Compte tenu de cette préférence, le Secrétariat propose de contacter tous les membres pour s'informer des difficultés qu'ils ont à surmonter pour pouvoir participer aux téléconférences.
Une autre option serait que le Directeur prépare un rapport écrit prenant pour modèle la présentation des minutes, sur la base de ses rapports trimestriels au Secrétariat. Les membres du Sous-Groupe devraient être invités à envoyer leurs questions et leurs commentaires. Quoi qu'il en soit, il est important d'organiser un groupe de discussion par courriel afin que les membres puissent voir les questions et les réponses et apporter leur propre contribution. Dans cette option, il est très important d'avoir une limite de temps stricte afin que le Directeur ait le temps d'aller de l'avant dans la supervision de la réalisation de MIKE.

Les participants concluent que le Président, le Secrétariat et le Directeur devraient rester en contact et proposer une solution pratique au problème.

Conclusion

Le Président conclut la réunion en remerciant les participants pour leur utile contribution et il remercie le Directeur et son personnel pour leur action dans la mise en œuvre de MIKE.