Réunion régionale du Programme CITES sur les espèces d’arbres pour l’Amérique centrale, l’Amérique du Sud et les Caraïbes

Quelque 70 experts de 11 Parties se sont réunis à Buenos Aires (Argentine) du 17 au 21 septembre 2018 lors de la Réunion régionale du Programme CITES sur les espèces d’arbres pour l’Amérique centrale, l’Amérique du Sud et les Caraïbes accueillie par le Ministère argentin de l’environnement et du développement durable. La réunion a été organisée avec le soutien de l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) dans le cadre du Programme CITES sur les espèces d’arbres.

Le Programme CITES sur les espèces d’arbres, financé par l’Union européenne, avec des contributions supplémentaires des États-Unis, vise à assurer la gestion durable des espèces d’arbres rares et de leurs produits, et à contribuer au commerce légal, traçable et équitable des produits d’espèces d’arbres figurant aux annexes de la CITES. Le programme doit également aider à améliorer et à renforcer la gouvernance forestière, les politiques de gestion forestière, les capacités de lutte contre la fraude, et à garantir des avantages à long terme pour la croissance économique durable au niveau des pays à travers un secteur privé dynamique et une réduction à long terme de la pauvreté.

Au cours des trois premiers jours de la réunion, les participants ont pris connaissance du Programme CITES sur les espèces d’arbres dans son ensemble, des travaux effectués en Amérique centrale et du Sud et dans les Caraïbes, et en particulier des routes et tendances du commerce dans la région. L’Argentine, le Brésil, Cuba, le Guatemala, El Salvador et le Nicaragua ont expliqué comment ils mettront en œuvre leurs projets respectifs qui seront financés prochainement dans le cadre du Programme.

Les groupes de travail constitués au cours de la réunion ont identifié les lacunes et les enseignements tirés, et formulé des recommandations pour les activités de suivi incluant l’identification de nouvelles espèces cibles et de nouveaux axes de travail dans des domaines distincts mais étroitement liés: 1) les avis de commerce non préjudiciable (ACNP); 2) le marquage et la traçabilité; 3) l’identification des produits des espèces d’arbres; et 4) le renforcement des capacités et de la gouvernance.

Les 20 et 21 septembre, 34 participants d’INTERPOL et des services de police nationaux de la région ont participé à la réunion. INTERPOL a présenté ses activités dans la région ainsi que l’équipe qui a récemment rejoint le Bureau régional d’INTERPOL pour l’Amérique du Sud afin de soutenir le projet LEAF en Amérique latine. Dans le cadre de ce projet, INTERPOL, en tant qu’acteur mondial clé de la coopération internationale en matière de lutte contre la fraude, s’intéresse à la formation des responsables dans plusieurs pays de la région.

La réunion commune avec les membres d’INTERPOL a permis de renforcer les connaissances en matière d’identification, de marquage, de traçabilité et de suivi des expéditions de bois dans la région, et de promouvoir des synergies et une collaboration futures dans ce domaine de travail crucial.

Le dernier jour, les participants à la réunion ont visité les locaux du Laboratoire de la Police fédérale d’Argentine pour s’informer notamment sur la manière dont sont menées les enquêtes sur les atteintes à l’environnement, en particulier celles liées au bois.

La réunion s’est avérée précieuse pour renforcer la coopération régionale entre les autorités nationales qui opèrent normalement dans différents domaines et n’ont pas souvent la possibilité de combiner leurs efforts pour atteindre des objectifs communs.