Première session des États des aires de répartition de l’Initiative conjointe CITES-CMS pour les carnivores africains

La première session des États des aires de répartition de l’Initiative conjointe CITES-CMS pour les carnivores africains (ACI1) a été organisée du 5 au 8 novembre 2018 à Bonn, en Allemagne. Elle a rassemblé les représentants de 31 pays africains qui sont les États des aires de répartition des quatre espèces de carnivores emblématiques couvertes par l’initiative pour les carnivores africains, à savoir le lion d’Afrique (Panthera leo), le guépard (Acinonyx jubatus), le léopard (Panthera pardus) et le lycaon (Lycaon pictus).

L’Initiative pour les carnivores africains a été créée dans le cadre du Programme de travail conjoint CMA-CITES 2015-2020 dans le but d’apporter plus de cohérence dans la mise en œuvre des résolutions et décisions relatives aux quatre espèces de carnivores africains adoptées par la CITES et la CMS. Au cours de la session de Bonn, les stratégies de conservation des espèces concernées ont été examinées, les avancées réalisée dans l’application des décisions CITES et CMS concernées ont été discutées, et les États des aires de répartition se sont mis d’accord sur des décisions relatives au lion d’Afrique et au léopard pour examen à la CoP18 de la CITES et des décisions relatives au guépard, au lycaon et au lion d’Afrique pour examen à la CoP13 de la CMS.

Les États des aires de répartition ont salué la création de l’Initiative considérée comme un mouvement concerté pour la conservation des quatre espèces de carnivores africains et reconnu l’importance de la collaboration qui les rassemble, avec la CITES, la CMS et l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), dans la prise de mesures urgentes de conservation en faveur de ces quatre espèces. Les participants ont débattu des possibles structures de gouvernance que pourrait assumer l’ACI et ont établi des lignes directrices sur la façon dont l’Initiative pourrait être élargie dans le cadre des deux Conventions.

Le communiqué officiel adopté par les États des aires de répartition à la clôture de la session, qui met en lumière ses conclusions, peut être consulté ici.