Les réseaux de lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages du monde entier se rencontrent pour intensifier leurs efforts de collaboration dans la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages

Genève, 26 août 2019 – La plus récente opération mondiale de lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages, l’Opération Thunderball, a impliqué 109 pays. Elle a donné lieu à plus de 1800 saisies sur tous les continents et à l’arrestation de près de 600 suspects. L’opération, qui s’est déroulée en juin, a également déclenché de multiples enquêtes et poursuites dans le monde entier. La réussite de telles opérations de lutte contre la fraude démontre ce qui peut être réalisé lorsque les Parties à la CITES travaillent ensemble pour réprimer la criminalité liée aux espèces sauvages.

La troisième réunion mondiale des Réseaux de lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages (WEN – Wildlife Enforcement Networks) s’est tenue à Genève (Suisse) du 21 au 22 août. Elle a rassemblé plus de 105 représentants de WEN, d’organismes de lutte contre la fraude, d’organisations internationales et d’autres parties prenantes du monde entier. Ils ont partagé leurs expériences pour renforcer la collaboration dans la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages aux niveaux régional, sous-régional et mondial.

La réunion a été convoquée par le Secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) et ses partenaires du Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC). Tenue parallèlement à la 18e session de la Conférence des Parties à la CITES (CoP18), la réunion a été organisée grâce aux fonds généreux versés à l’ICCWC par le Département d’État des États-Unis d’Amérique dans le cadre de ses actions plus vastes de lutte contre le trafic des espèces sauvages.

Marcia Bernicat, Vice-Secrétaire d’État adjointe principale pour les océans et les affaires environnementales et scientifiques internationales, a déclaré : « Je suis ici aujourd’hui parce que les États-Unis demeurent déterminés à mettre fin au fléau qu’est le trafic transnational des espèces sauvages. Le trafic d’espèces sauvages menace nos valeurs, nos structures de gouvernance et l’État de droit. La coopération, la communication et la coordination transfrontalières et internationales sont essentielles à la lutte contre le trafic des espèces sauvages à l’échelle mondiale. Les États-Unis soutiennent les WEN régionaux et les efforts mondiaux de lutte contre la fraude notamment en parrainant cette troisième réunion mondiale des WEN. En réunissant des représentants du monde entier, nous créons un réseau de responsables dévoués, de pays et d’organisations engagées et de WEN régionaux qui travaillent ensemble dans le monde entier pour atteindre nos objectifs communs. Ce n’est qu’en travaillant ensemble que nous pourrons mettre un terme à cette criminalité insidieuse. »

Les délégués ont examiné les progrès accomplis depuis la 2e réunion mondiale des WEN(Johannesburg, septembre 2016). Ils ont discuté de la manière de donner suite aux résultats convenus lors de cette réunion en améliorant et en renforçant la coopération et la communication au sein de leurs réseaux ainsi qu’avec d’autres réseaux. Ces actions incluent la nécessité de faire connaître les réussites des WEN et d’utiliser les outils, services et plateformes disponibles. L’appui opérationnel fourni dans le cadre de la série des opérations Thunder soutenue par l’ICCWC a également été mis en avant, notamment la récente Opération Thunderball,coordonnée par INTERPOL et l’Organisation mondiale des douanes.

La réunion a permis d’améliorer les synergies entre les initiatives existantes et les organes régionaux chargés de la lutte contre la fraude, de renforcer la coopération aux niveaux régional et mondial, et d’identifier les activités qui pourraient être menées pour renforcer encore la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages.

La réunion a également donné lieu à des discussions ciblées visant à affiner les lignes directrices pour les réseaux de lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages (Guidelines for Wildlife Enforcement Networks). Ces lignes directrices fourniront un outil d’auto-évaluation qui pourra être utilisé pour établir un nouveau WEN ou renforcer un WEN existant. Cette réunion de deux jours a permis d’examiner les lignes directrices proposées et de formuler des recommandations concrètes afin de renforcer et finaliser cet outil d’auto-évaluation.

Ivonne Higuero, Secrétaire générale de la CITES, a déclaré : « Nous avons parcouru un long chemin depuis la première réunion des WEN accueillie par l’ICCWC en 2013, au cours de laquelle les éléments communs et les défis rencontrés par les WEN à travers le monde, ainsi que les opportunités d’amélioration de la communication et de la collaboration entre réseaux avaient été identifiés pour la première fois lors d’une telle réunion. En 2016, la nécessité d’améliorer l’efficacité des réseaux régionaux et sous-régionaux a été soulignée, et nous avons constaté un certain renforcement des efforts à la suite des délibérations. C’est alors que les réseaux ont demandé à l’ICCWC d’élaborer des lignes directrices pour l’établissement et le renforcement des WEN afin que des efforts puissent être faits là où ils sont les plus nécessaires. C’est aussi là qu’est née l’idée de la série d’opérations Thunder. Les résultats de ces opérations annuelles soutenues par l’ICCWC parlent d’eux-mêmes. Nous sommes maintenant impatients de finaliser les lignes directrices et de continuer à soutenir le renforcement des efforts collectifs dans la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages. »

Les principaux résultats de la réunion sont les suivants :

  • L’ICCWC diffusera les lignes directrices WEN, une fois finalisées, et partagera avec les WEN les informations sur les activités en cours ainsi que les outils et services disponibles à travers le Consortium ;
  • Les WEN utiliseront, le cas échéant, les lignes directrices WEN, une fois finalisées, pour renforcer leurs réseaux respectifs et leurs réponses régionales de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages ;
  • Les WEN et les initiatives existantes continueront d’explorer les moyens de renforcer leur collaboration dans la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, en particulier avec les équipes spéciales sur les finances et les transports, le Programme mondial pour la vie sauvage, la Global coalition to end wildlife trafficking online, le programme américain International Law Enforcement et le partenariat ROUTES (Reducing Opportunities for Unlawful Transport of Endangered Species), notamment ;
  • Les WEN continueront à améliorer la communication au sein de leurs réseaux respectifs à travers les canaux disponibles, à faire connaître leurs réussites, et à utiliser les outils, services et plateformes disponibles ;
  • Les WEN et leurs États membres encourageront une participation accrue, aux niveaux local, national et régional, aux activités et aux opérations mondiales soutenues par l’ICCWC et le Groupe de travail INTERPOL sur la criminalité liée aux espèces sauvages, et étudieront les besoins éventuels à partir des outils et services disponibles notamment à travers le menu de services de l’ICCWC et d’autres services ;
  • L’ICCWC et le Groupe de travail d’INTERPOL sur les espèces sauvages examineront les activités ciblées qui pourraient être entreprises en étroite collaboration avec les WEN pour lutter contre le commerce illégal des 20 espèces clés et les routes principales de ce commerce identifiées comme prioritaires par les différentes régions lors des discussions de la réunion des WEN, notamment en renforçant les efforts de lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages lié à Internet.

La troisième réunion mondiale des WEN a suivi les premièreet deuxièmeréunions mondiales tenues respectivement en marge de la CoP16 de la CITES en Thaïlande en 2013 et de la CoP17 à Johannesburg en 2016, et qui avaient également été financées par les États-Unis d’Amérique.

Le rapport complet de la réunion sera disponible sur le site Web de l’ICCWC. 

Au sujet de l’ICCWC

L’ICCWC est une puissante collaboration entre le Secrétariat CITES, INTERPOL, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, la Banque mondiale et l’Organisation mondiale des douanes, qui vise à renforcer les systèmes de justice pénale et à fournir un appui coordonné aux niveaux national, régional et international pour combattre la criminalité liée aux espèces sauvages et aux forêts. Le Consortium élabore des outils novateurs et fournit des services essentiels aux organismes de lutte contre la fraude. Il fournit un appui coordonné en matière de lutte contre la fraude afin que les autorités nationales soient bien équipées pour faire face à la menace que représente la criminalité transnationale organisée liée aux espèces sauvages.

Depuis le lancement de l’ICCWC en 2010, le Consortium a produit des outils novateurs et fourni des services et un appui technique essentiels à la communauté de la lutte contre la fraude afin de renforcer les réponses à la criminalité liée aux espèces sauvages et d’aider les Parties à appliquer la Convention. À travers la mise en œuvre du Programme stratégique 2016-2020de l’ICCWC, le Consortium a intensifié son soutien, notamment en organisant des réunions régionales et mondiales pour les agents chargés de la lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages, en coordonnant des opérations mondiales et des enquêtes ciblées, en renforçant les capacités des institutions tout au long de la chaîne de lutte contre la fraude afin que les personnes impliquées dans la criminalité liée aux espèces sauvages soient traduites en justice, en fournissant des services de soutien essentiels, et en développant et utilisant des outils pour renforcer la lutte contre cette criminalité.

Pour plus d’informations sur le soutien du Consortium aux réseaux, veuillez consulter : https://cites.org/eng/prog/iccwc.php/Action/report_second_global_meeting_WENs

Davantage d’informations sur l’ICCWC sont disponibles sur https://cites.org/fra/prog/iccwc.php

Le document de la CoP18 sur le Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC) peut être consulté sur : https://cites.org/sites/default/files/fra/cop/18/doc/F-CoP18-015-05.pdf

Un document d’information sur le Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC) soumis à la CoP18 peut être consulté ici.