Rencontre entre la Secrétaire générale de la CITES, Ivonne Higuero, et les ministères chinois compétents sur l'application et le respect de la CITES

La Chine révise sa législation nationale pour accroître le niveau de protection des pangolins

Du 22 au 29 novembre, la Secrétaire générale de la CITES, Ivonne Higuero a effectué sa première visite officielle en Chine depuis sa prise de fonction, en décembre 2018. Au cours de cette semaine de visites, la Secrétaire générale a pu échanger avec le Ministère des Affaires Étrangères, le Ministère de l'Agriculture, la direction générale des douanes, et l'office national des forêts et prairies (National Forestry and Grassland Administration - NFGA). Elle a également effectué une visite de terrain pour voir les autorités douanières du Port d'Huangpu, près de Canton, en action ; et a également rencontré les sociétés de l'internet de Pékin afin qu'elles lui présentent leurs efforts en matière de lutte contre le commerce illicite d'animaux et plantes sauvages.

Au cours de ses entretiens avec le Ministre des douanes chinoises Ni Zhifeng, l'Administrateur adjoint à la NFGA, Li Chunliang, et les fonctionnaires de haut niveau d'autre Ministères compétents, la Secrétaire générale a reconnu les efforts déployés par la Chine pour se conformer à la Convention et la faire appliquer, et a discuté des défis qu'il reste à surmonter. Elle a encouragé la Chine, en tant qu'acteur économie majeur au niveau mondial et disposant d'atouts technologiques considérables dans certains domaines, de se positionner en modèle de conformité et d'application de la CITES. Elle a également souligné qu'il était important de traiter avec le même niveau de priorité la lutte contre le trafic d'espèces sauvages et la régulation du commerce légal étant donné qu'un commerce durable et correctement géré de la faune et de la flore sauvage participe à l'amélioration des moyens de subsistance au niveau local, profite à l'économie nationale, et contribue à la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU. 

Lors des réunions avec les Ministres et notamment le Ministre des Affaires Étrangères, la Secrétaire générale a reçu l'assurance de l'engagement de la Chine à faire appliquer la CITES et, plus largement, de son engagement envers la protection de l'environnement. Lors de son entrevue avec le Ministre des Affaires Étrangères, la Secrétaire générale a mis en avant le lien entre l'engagement de la Chine envers la CITES avec son engagement global de "vivre en harmonie avec la nature" en tant que pays hôte de la 15ème session de la Conférence des Parties à la Convention sur la Diversité Biologique et "civilisation écologique", mot d'ordre de la Chine sous la présidence de Xi Jinping. Elle a également discuté avec le Ministre des Affaires Étrangères du développement de la Vision de la stratégie CITES post-2020 et de l'importance des Accords multilatéraux sur l'environnement pour réaliser ensemble les objectifs relatifs à la biodiversité et les ODD.

Le bois, le totoaba et l'anguille européenne font partie des espèces pour lesquelles la Secrétaire générale a invité à redoubler d'efforts dans la lutte contre le commerce illicite, y compris à travers des dispositifs de dissuasion renforcés et la mise en place de stratégies visant à réduire la demande de produits d'espèces sauvages obtenus de manière illicite.  Le vaquita, le plus petit et plus menacé des marsouins vivant uniquement dans le Golfe du Mexique de Californie, est aujourd'hui décimé par la pêche illicite du totoaba dont il constitue une prise accessoire fréquente. D'après certaines estimations, il ne resterait que quelques 20 vaquitas à l'état sauvage. Au cours de sa réunion avec le Directeur général du département des pêches du Ministère de l'Agriculture, la Secrétaire générale a mis en garde sur le fait que le vaquita pourrait bien devenir la première espèce inscrite à la CITES à s'éteindre à cause du commerce international si des mesures immédiates et efficaces n'étaient pas prises par les pays d'origine, de transit et de destination. La Chine, en tant que pays de destination majeur du totoaba, se doit de collaborer avec les pays d'origine et de transit pour intensifier les efforts de sauvegarde de l'espèce. Le Ministre des Affaires Étrangères a promis d'inclure la vessie natatoire du totoaba dans son message aux touristes chinois visitant d'autres pays, les mettant en garde de ne pas acquérir de produits d'espèces sauvages illicites lors de leurs séjours à l'étranger.

Lors de la réunion avec la NFGA, qui héberge l'organe de gestion de la CITES, la Secrétaire générale été informée de la proposition soumise par la NFGA de requalification des pangolins de la Classe II des Espèces nationales protégées à la Classe I, ce qui signifierait que le commerce intérieur de l'espèce soit interdit au niveau national. 

À l'occasion de sa visite au Port d'Huangpu près de Guangzhou, la Secrétaire générale a pu constater qu'11 tonnes d'ivoire avaient été saisies par les douanes en 2013 et 2019 dans deux affaires corrélées. Elle a également appris les suites qui avaient été données à ces saisies et les poursuites encourues par les malfaiteurs. Concernant l'affaire de 2019, un groupe d'intervention dirigé par le siège des douanes chinoises a déployé 238 agents des douanes sur 6 provinces. La Secrétaire générale a également été invitée à observer en temps réel le contrôle des marchandises assisté par intelligence artificielle et apprentissage machine, qui, non seulement améliorent grandement l'efficacité en matière de détection de marchandises de contrebande, mais en renforcent également la précision. Les marchandises illicites peuvent ainsi être détectées en quelques secondes. La Secrétaire générale a encouragé la Chine à partager ces technologies avec d'autres Parties à la CITES.

Lors de son passage à Pékin, la Secrétaire générale a visité Tencent et Sina – deux sociétés majeures de l'internet. WeChat et Weibo sont deux exemples de services fournis respectivement par chacune de ces deux compagnies. Tencent a contribué, à ce jour, à la détection de plus d'1 million d'activités impliquant le commerce illicite d'espèces sauvages sur ces plateformes. Ils ont déclaré que plus de 6 000 comptes avaient été fermés et 128 criminels arrêtés pour une valeur de produits saisis de 2,8 millions de dollars. Les deux sociétés sont membres de la coalition internationale de lutte contre la criminalité en ligne liée aux espèces sauvages (Global Alliance to Combat Wildlife Crime linked to the Internet), une initiative de la Chine qui inclut maintenant des géants mondiaux comme Google, eBay et Facebook. La Secrétaire générale a proposé aux deux sociétés de participer aux travaux du groupe de travail intersessions du Comité de pilotage sur la criminalité liée au trafic en ligne d'espèces sauvages.

La Chine a organisé plus de 10 séminaires de formation sur la mise en application de la CITES en Asie et en Afrique, d'une durée de trois semaines chacun. Au cours des échanges, la Chine a accepté de travailler plus étroitement avec le Secrétariat pour l'organisation de ce type de séminaires de formation, y compris en ce qui concerne la sélection des participants et des sujets abordés, en accord avec les décisions de la CITES.

Lors de cette semaine de visites en Chine, la Secrétaire générale a également participé à une réunion organisée par la FAO sur le commerce durable du bois dans le cadre de l'initiative Du bois durable pour un monde durable (SW4SW) à Nanning, région autonome du Guangxi et au retour d'expérience sur l'opération Thunderball, dirigée par l'Organisation mondiale des douanes et Interpol en partenariat avec l'ICCWC de Shenzhen, dans la province du Guangdong.