À l’occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage, la CITES, le PNUD et l’IFAW s’associent pour parrainer un concours artistique destiné à la jeunesse du monde entier

JOINT PRESS RELEASE

  

À l’occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage la CITES, le PNUD et l’IFAW s’associent pour parrainer un concours artistique destiné à la jeunesse du monde entier 

Genève, New York, Washington, DC, le 6 janvier 2020  – À l’occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage célébrée le 3 mars de chaque année, le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) organise la deuxième édition d’un concours artistique mondial destiné à la jeunesse en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

En dépit de l’adoption des objectifs mondiaux pour la biodiversité, près de 25% des espèces sont actuellement menacées de disparition et les écosystèmes naturels ont diminué de 47% en moyenne. Il est urgent d’unir les efforts pour inverser la tendance à la perte de biodiversité et à la disparition des espèces avant qu’un seuil critique ne soit atteint, sans possibilité de retour en arrière, ce qui aurait des conséquences dramatiques pour toutes les formes de vie sur Terre.

Sur le plan thématique, la Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera un moment fort d’une année qualifiée de ‘décisive pour la biodiversité’. Le concours aura pour objet d’illustrer le thème “Maintenir toutes les formes de vie sur Terre,”et la nécessité pour toutes les parties prenantes, notamment les gouvernements, la société civile, le secteur privé et la jeunesse du monde entier, d’opérer de toute urgence un changement en profondeur.

Les jeunes d’aujourd’hui seront les leaders de demain. Les enfants sont tout naturellement attirés par les animaux et les plantes, mais aussi par l’art, et ils sont de plus en plus conscients des grands défis planétaires. Il est essentiel qu’ils soient vecteurs de solutions pour lutter contre les menaces qui pèsent sur la faune et la flore sauvages, et sur l’ensemble de la biodiversité, sous l’effet de la surexploitation des ressources naturelles. Les récentes manifestations de jeunes en faveur de la lutte contre le changement climatique témoignent du fait qu’ils sont conscients du rôle de premier qu’ils ont à jouer en la matière.

Forte du succès de la première édition organisée l’année dernière, cette seconde édition du concours destinée à des enfants d’âge scolaire vise à créer un lien entre les jeunes, les espèces sauvages et les écosystèmes dans lesquels ils vivent. Elle encourage cette forme d’expression fondamentale que représente l’art dans le but de permettre à la nouvelle génération d’avoir voix au chapitre et de s’investir en faveur de l’une des causes les plus urgentes et déterminantes de notre époque, tout en favorisant un renforcement des liens avec la nature.

Pour la Secrétaire générale de la CITES, Ivonne Higuero, “La vie sauvage, composée aussi bien d’espèces animales que végétales, fait partie intégrante de la diversité biologique de la planète et, pour de nombreux pays en développement, elle joue un rôle crucial dans l’amélioration du bien-être humain. À l’approche et à l’occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage 2020, nous nous emploierons à faire mieux connaître les multiples avantages que présente la vie sauvage pour l’homme, les liens étroits entre les différentes éléments constitutifs de la biodiversité et les menaces qui pèsent sur eux. Ce concours artistique est l’occasion d’inciter les jeunes à amener les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les particuliers à agir en faveur de la conservation les espèces sauvages et à garantir leur utilisation durable avant qu’il ne soit trop tard, aussi bien pour eux que pour les générations futures.”

Les jeunes artistes intéressés peuvent soumettre leur candidature par voie électronique via la page du site web de l’IFAW consacrée au concours du 6 janvier 12h00 au 31 janvier 2020, 23h59 GMT. Douze demi-finalistes seront retenus et un jury d’experts décidera de la candidature gagnante le 15 février 2020. Le nom du lauréat sera annoncé le 3 mars lors de la cérémonie de la Journée mondiale de la vie sauvage qui se tiendra au siège de l’ONU à New York.

Beth Allgood, directrice du bureau américain de l’IFAW, a déclaré: “Conformément à l’approche de l’IFAW axée sur la cohabitation harmonieuse de l’homme et de l’animal, ce concours est l’occasion de promouvoir la mobilisation de la jeunesse tout en mettant l’accent sur le rôle que jouent la vie sauvage et la biodiversité dans notre vie de tous les jours. Nous sommes ravis à l’idée de poursuivre cette collaboration capitale à nos yeux au moyen de ce concours de dessin mondial axé sur ce thème fondamental que représente biodiversité. En sensibilisant au rôle essentiel que joue la biodiversité s’agissant non seulement de l’environnement naturel mais aussi de nos propres moyens de subsistance, nous espérons accroître la mobilisation des jeunes du monde entier en faveur de la conservation de la nature.”

"Pour enrayer la perte de biodiversité et préserver les services écosystémiques dans l’intérêt des générations actuelles et futures, nous avons besoin des jeunes pour ébranler le monde et mobiliser la société en faveur d’un changement de comportement de grande ampleur,” a déclaré Midori Paxton, responsable de la division de la biodiversité et des écosystèmes du PNUD. “La capacité de création et d’innovation des jeunes peut transformer le comportement des individus, des entreprises, de la société et des gouvernements en favorisant des solutions fondées sur la nature et en accélérant la réalisation de l’ensemble des Objectifs de développement durable.

Pour de plus amples informations sur le règlement et les modalités du concours, veuillez cliquer sur la page du site web de l’IFAW consacrée au concours.

 

Note aux journalistes : Pour plus d’informations, et pour organiser des interviews, veuillez contacter:

IFAW : Rodger Correa, au +1 202 834 6637, ou à l’adresse [email protected]

CITES : Francisco Pérez, au +41 22 917 1447, ou à l’adresse [email protected]

PNUD : Sangita Khadka, au +1 212 906 5043, ou à l’adresse [email protected]

 

***

Au sujet de la CITES

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction a été signée le 3 mars 1973 et est entrée en vigueur le 1er juillet 1975. Avec 183 États membres (182 pays auxquels s’ajoute l’Union européenne), la CITES reste l’un des instruments les plus puissants au monde pour la conservation de la biodiversité par la réglementation du commerce international de près de 36 000 espèces de plantes et d’animaux sauvages. Partout dans les monde, l’homme utilise des espèces inscrites aux annexes CITES dans sa vie quotidienne pour se nourrir, se loger, se soigner, ainsi que sous forme de souvenirs touristiques, de cosmétiques ou de produits de mode. La CITES s’efforce de veiller à ce que le commerce international de ces espèces soit durable, légal et traçable et contribue aussi bien au moyens de subsistance des populations locales qui vivent au plus près d’elles qu’à l’économie des différents pays, de manière à préserver la santé de la planète et le bien-être des populations, dans le respect des Objectifs de développement durable des Nations unies.

Au sujet du PNUD

Le PNUD travaille en partenariat à tous les niveaux de la société pour aider à construire des nations capables de résister aux crises tout en motivant et soutenant un type de croissance qui améliore la qualité de vie de chacun. Sur le terrain, dans près de 170 pays et territoires, il offre des perspectives mondiales et locales pour aider à renforcer les moyens d’existence et à bâtir des nations résilientes.

Au sujet de l’IFAW

Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) est une organisation mondiale à but non lucratif qui aide les animaux et les hommes à cohabiter de manière harmonieuse. Notre équipe rassemble aussi bien des spécialistes que des gens ordinaires qui travaillent par-delà les mers et les océans, et dans plus de 40 pays à travers le monde. Nous sauvons, soignons et relâchons des animaux, et nous restaurons et protégeons leurs habitats naturels. Les problèmes auxquels nous sommes confrontés sont à la fois urgents et complexes. Pour les résoudre, nous conjuguons idées novatrices et mesures audacieuses. Nous travaillons en association avec les communautés locales, les gouvernements, les organisations non gouvernementales et les entreprises. Ensemble, nous trouvons des solutions innovantes pour préserver toutes les espèces. Pour découvrir notre action, consulter le site ifaw.org.

Au sujet de la Journée mondiale de la vie sauvage, établie par les Nations Unies

Le 20 décembre 2013, la 68e session de l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 3 mars Journée mondiale de la vie sauvage pour célébrer et faire connaître la faune et à la flore sauvages de la planète. Cette date est le jour de la signature de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) en 1973. La Journée mondiale de la vie sauvage est rapidement devenue l’événement annuel mondial consacré aux espèces sauvages le plus important. C’est l’occasion de célébrer la faune et la flore sauvages pour la beauté et la diversité de leurs multiples formes, et de sensibiliser l’opinion publique aux différents défis auxquels ces espèces sont confrontées. Cette journée nous rappelle également qu’il est urgent d’intensifier la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, qui a des répercussions économiques, environnementales et sociales de grande ampleur. Le thème de la Journée mondiale de la faune 2019 était : La vie dans les océans : Pour l’humanité et la planète.