Les espèces migratoires inscrites à la CITES mises à l'honneur sur les nouveaux timbres émis par l'ONU

For use of the media only;
not an official document.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Les espèces migratoires inscrites à la CITES mises à l'honneur

sur les nouveaux timbres émis par l'ONU

Une nouvelle série de timbres qui met en avant
12 oiseaux migrateurs, mammifères et espèces marines.

Genève, le 17 février 2020 – Aujourd'hui a été lancée la 27ème série de timbres de l'ONU sur le thème des espèces menacées d'extinction. Pour cette nouvelle série, l’Administration postale de l'Organisation des Nations Unies (APNU) et le Secrétariat CITES ont collaboré avec la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS) pour présenter 12 timbres mettant en valeur les espèces migratoires inscrites à la CITES, et répertoriées en Annexe des deux Conventions.

La Secrétaire générale de la CITES, Ivonne Higuero, a déclaré : « Nous sommes particulièrement reconnaissants envers l'Administration postale des Nations Unies pour ses efforts de longue date afin de sensibiliser l'opinion sur les espèces inscrites à la CITES, par le biais de ces timbres. Nous sommes heureux de savoir qu'ils font partie des séries les plus appréciées que l'APNU publie. Un peu comme les lettres sur lesquelles ces timbres vont peut-être se coller, les espèces migratoires parcourent le monde pour rejoindre leurs destinations et leurs habitats saisonniers. Cette année, nous avons eu le privilège d'inviter notre Convention jumelle, la CMS, à présenter des espèces migratoires inscrites aux annexes CITES qui sont également inclues dans la CMS. »

Thanawat Amnajanan, chef de l’Administration postale de l’Organisation des Nations Unies (APNU) a déclaré :« l’Administration postale de l’Organisation des Nations Uniesest honorée de travailler avec CITES et CMS cette année pour la publication de timbres comprenant des espèces migratoires menacées d'extinction et en soutient a la CoP13 de CMS, à Gandhinagar, en Inde. C’est la première fois que l’APNU travaille avec CMS et CITES, les deux traités soutenus par l’ONU dédiés à la conservation et la régulation du commerce de ce qu’il reste de la vie sauvage sur notre planète. »

Réalisée par la graphiste portugaise Sandra Macieira, la série 2020 met en avant un éventail d'espèces venant des quatre coins du monde, illustrant des oiseaux migratoires, des mammifères et des espèces marines migratoires. Parmi toutes ces espèces, on retrouve le grand requin marteau, le flamant des Andes, le pélican frisé, le vautour percnoptère, la grue de Sibérie, l'addax (antilope à nez tacheté), l'argali (mouflon d'Asie), le kiang (âne sauvage du Tibet), le lion, le marsouin commun et le narval.

Cette année, la sortie de la série marquera également le début de la 13ème Session de la Conférence des Parties à la CMS, qui se déroulera du 17 au 22 février, à Gandhinagar, en Inde, et où les timbres seront officiellement dévoilés par la Secrétaire générale de la CITES, Ivonne Higuero, et la Secrétaire exécutive de la CMS, Amy Fraenkel.

« Aussi bien le travail de la CITES que celui de la CMS visent à s'assurer que ces voyageurs puissent continuer à parcourir la planète et puissent toujours y trouver un foyer où s'installer. La CITES fait tout son possible pour que le commerce de ces espèces reste légal, durable et traçable. L'année 2020 étant qualifiée de "super année de la biodiversité", nous défendrons d'autant plus la préservation de ces espèces et de leurs habitats, pour la prospérité, pour la planète et pour l'humanité, dans la lignée des ODD des Nations Unies. Nous continuerons à travailler étroitement avec l'APNU pour élaborer des moyens créatifs grâce auxquels les timbres représentant les espèces menacées d'extinction puissent révéler toutes les merveilles de la biodiversité des espèces de notre planète », a ajouté Mme Higuero.

Note aux rédacteurs :

Pour plus d’informations, et pour organiser des interviews, veuillez contacterLiu Yuan at +41 22 917 8130 or [email protected]

 

Au sujet de la CITES

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) a été adoptée le 3 mars 1973 et est entrée en vigueur le 1 er juillet 1975. Avec 183 États membres (182 pays auxquels s’ajoute l’Union européenne), la CITES reste l’un des instruments les plus puissants au monde pour la conservation de la biodiversité par la réglementation du commerce international de près de 36 000 espèces de plantes et d’animaux sauvages. Partout dans le monde, l’homme utilise des espèces inscrites à la CITES dans sa vie quotidienne pour se nourrir, se loger, se soigner, ainsi que sous forme de souvenirs touristiques, de cosmétiques ou de vêtements. La CITES s’efforce de veiller à ce que le commerce international de ces espèces soit durable, légal et traçable et contribue aussi bien aux moyens de subsistance des populations locales qui vivent au plus près d’elles qu’à l’économie des différents pays, de manière à préserver la santé de la planète et le bien-être des populations, dans le respect des Objectifs de développement durable des Nations unies.