Message de la Secrétaire générale de la CITES, Ivonne Higuero, pour la Journée mondiale de l’environnement

Cette année, la Journée mondiale de l’environnement est une célébration de la nature et de la riche et essentielle diversité biologique de notre planète. Tous les êtres vivants sur Terre, y compris les humains, sont interconnectés dans le tissu de la vie et, en tant que bénéficiaires d'une nature saine, il est de notre devoir de mener à bien le travail urgent de la conserver.

Jamais nous n'avons été aussi profondément conscients de notre dépendance à la nature et des conséquences de nos actions sur les écosystèmes dont nous dépendons pour tous nos besoins de base - nourriture, air et eau propres, logement, médicaments ou encore énergie.

L'humanité se trouve à la croisée des chemins: si nous continuons sur notre voie actuelle, avec des activités humaines intenables entraînant la dégradation et la perte d'habitats, la conversion sans limites des zones sauvages pour des utilisations productives des terres, et la surexploitation des espèces et des écosystèmes, le tout intensifié par le changement climatique, nous accélérerons l'extinction des espèces et mettrons en péril l'équilibre de la vie sur Terre.

Les premiers instruments à disposition dans notre boîte à outils politique pour réduire ces menaces sont les cadres environnementaux existants. Cela inclut la CITES, qui prévoit la réglementation du commerce des espèces d'animaux et de plantes sauvages menacées d’extinction, ainsi que celles d'autres conventions environnementales qui entérinent la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité. Il est impératif de mettre pleinement en œuvre et de renforcer ces outils pour faire face aux menaces pesant actuellement sur la nature et la biodiversité et afin de maintenir la protection qu’elles assurent pour le bien-être humain.

La pandémie actuelle a provoqué une terrible détresse économique et humaine et a mis en lumière les conséquences des interactions non réglementées et périlleuses avec la nature en général et la vie sauvage en particulier. Pourtant, cette croisée des chemins sur laquelle nous nous trouvons est une opportunité unique pour mettre en place des changements de politique globaux et transformateurs qui auraient pu sembler impossibles il y a seulement quelques mois.

La CITES est une convention dynamique qui évolue en permanence pour garantir une réglementation adéquate et efficace du commerce international afin d'empêcher la surexploitation d'environ 36 000 espèces de plantes et d'animaux. Tous les trois ans, les Parties se réunissent pour examiner la mise en œuvre de la Convention et adapter son champ d'application aux problèmes et aux espèces qui nécessitent son attention. Bien que la CITES ait un mandat et une orientation spécifiques, le Secrétariat travaillera avec les Parties pour réfléchir à la manière dont la Convention et ses résolutions peuvent contribuer le plus efficacement à atténuer les risques de propagation des maladies zoonotiques, par exemple, de la faune sauvage, au bétail et aux humains, en identifiant des points d'intervention de la source à la destination. Nous renforçons également notre collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et avec d'autres partenaires en vue d'une approche intégrée des mesures sanitaires appliquées au commerce des produits issus d'animaux sauvages.

La Convention est et restera d'une importance cruciale pour garantir qu'aucune espèce de plantes et d'animaux sauvages ne disparaisse à cause du commerce international. La pleine mise en œuvre du cadre réglementaire de la CITES, garantissant que le commerce international des espèces sauvages est légal, durable et traçable, et la lutte contre le commerce illégal d'espèces sauvages, sont essentielles pour réduire les risques pour la nature, les espèces sauvages et les êtres humains.

Il est temps de reconnaître les innombrables bénéfices que la nature nous offre chaque jour. Il est temps d'inverser la tendance à la perte de la biodiversité, afin que la nature puisse continuer à fournir ses services à tous les êtres vivants qui partagent cette planète et à ceux qui suivront nos traces. Il est temps de prendre soin de la nature pour que la nature prenne soin de nous. En bref : il est venu le Temps de la Nature.

 Mes meilleurs vœux pour cette Journée mondiale de l'environnement !